Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  - Victime de méthodes criminelles monstrueuses (voir l'affaire) dont Assassinat progressif ("slow kill") en cours par Torture Electronique (=brulée vive par micro ondes)  via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...

Propos sur la foi ..

19 Février 2014 , Rédigé par Béatrice EL BEZE Publié dans #Mes poèmes (protégés à la SGDL- beatrice EL BEZE)

 

    182308    
 
17 fév 2014/  Propos sur la foi...
 
  Parce que je crois profondément en Dieu, sans être pourtant d'aucune religion particulière...
                                           
 
...  et pour aider ceux qui parlent de la foi (en Dieu) sans l'éprouver  ; dès lors comment pourraient ils en bien parler? de même que celui qui n'a jamais été amoureux, comment pourrait-il bien parler de l'amour ?... ; La foi n'est pas la religion, mais bien plus que cela : une conviction, inscrite dans la chair et dans l'âme, de l'existence de Dieu ; elle échappe à toute explication car elle ne répond pas à un mécanisme intellectuel ; elle ne "s 'attrape" pas par la volonté ou les mécanismes de la pensée, mais se reçoit (ou pas) principalement par l'ouverture et l'abandon... un peu comme le mécanisme de l'inspiration .. elle est cadeau... elle est présence ... et il n'est pas même nécessaire d'avoir une culture religieuse ni même une culture, ni de lire des textes, pour avoir la foi... la foi est la présence de Dieu dans l'homme et s'offre à qui elle veut, au pêcheur dans sa barque ...comme au roi .. sans distinction .. elle n'est pas une croyance aveugle mais le contraire : une croyance éclairée et il suffit de l'éprouver pour expérimenter ce qu'elle apporte ; elle n'est pas une aspiration ou un idéal, mais un bien déjà là, acquis.. . la foi se passe de démonstration car elle est elle même démonstration. Elle fait appréhender et aide à voir le lien entre tous les plans de l'existence, visibles et moins visibles, et des savoirs entre eux ; la foi s'accompagne toujours d'une humilité fondamentale car elle est préscience et sait avant nous .. et quand bien même le sens de ce que nous vivons nous échappe, aussi terrible soit il, notre foi en nous sait déjà qu'il y a sens et que ce sens qui nous échappe en est éminemment parfait et l'évènement à sa juste place...  de façon aussi étonnante et parfaite que l'est par exemple l'ajustement du cerveau humain. La foi est l'expérience de l'existence de Dieu et de ses arcanes secrets...et celui qui l'éprouve, ayant expérimenté ce qu'elle est, ne veut plus jamais la perdre. 
 
Beatrice.El BEZE   (17 fév 2014)  
__________________________________________________________
un poème  qui peut aider aussi à comprendre ce qu'est la foi ....
 
     182308  
    

"Que ferais-je sans Toi?"                               (écrit en 1998...)  

 


Que ferais je sans Toi, à voguer en aveugle,
A me briser la voix, agrippée aux cordages
D'un bateau ivre et fou, ballotté au grand large,
Qui ne se souvient plus d'où il vient où il va....

Piètre coquille de noix qui supporte la danse 
A tous les vents contraires et redoute et tant craint
Quand s'annonce l'orage, et pendue à son mât,
De toujours faire naufrage aux courants incertains...

Accrochée à tout vent, à le faire mon maître 
Et de lui son esclave allant tourbillonnant, 
Emportée par sa vague et sans jamais connaitre
Le repos du rivage où sont domptés les vents.

 



Béatrice EL BEZE (poème(s) protégé(s) à la SGDL / 1998 ) 

 __________________________________________________________

    
 (*Voir  l'horreur de mon affaire  (résumé et documents à l'appui ) et  tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques antisionistes (cliquerpubliées dans JAL à mon nom en 2002)  sur la page d'accueil, ici :   et ma situation actuelle pire que jamais en cliquant  ICI        ) 






"Que ferais-je sans Toi?"





Que ferais je sans Toi, à voguer en aveugle,
A me briser la voix, agrippée aux cordages
D'un bateau ivre et fou, ballotté au grand large,
Qui ne se souvient plus d'où il vient où il va....

Piètre coquille de noix qui supporte la danse
A tous les vents contraires et redoute et tant craint
Quand s'annonce l'orage, et pendue à son mât,
De toujours faire naufrage aux courants incertains...

Accrochée à tout vent, à le faire mon maître
Et de lui son esclave allant tourbillonnant,
Emportée par sa vague et sans jamais connaître
Le repos du rivage où sont domptés les vents.






Béatrice EL BEZE (poème(s) protégé(s) à la SGDL / 1998 )


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article