Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  - Victime de méthodes criminelles monstrueuses (voir l'affaire) dont Assassinat progressif ("slow kill") en cours par Torture Electronique (=brulée vive par micro ondes)  via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...

Ces trois mots qui me viennent .. (poèmes protégés à la SGDL/ Beatrcie EL BEZE / 2012)

7 Décembre 2012 , Rédigé par EL BEZE Béatrice Publié dans #Mes poèmes (protégés à la SGDL- beatrice EL BEZE)




Ces trois mots qui me viennent ..


Ces trois mots lancinants et têtus qui me viennent,
Me soulèvent, me portent, m'émerveillent et me tiennent
En amour, mon amour, puisque quoi qu'il advienne,
C'est encore c'est toujours toi que contre tout j'aime...

Contre ton long silence, ton absence où je traîne...
Contre le temps qui passe sans que passe ma peine..
Ni le déni des autres en pesante rengaine
Quand je dis qu'à ton coeur le miracle est le même !..

Ces trois mots, les plus beaux, pourtant sans fin reviennent,
Au détour d'un moment, d'un geste me reprennent
Et s'imposent, triomphants... ah! le divin poème! ..
Quand encore sur mes lèvres, je m'entends dire "je t'aime"...

Qu'ils se taisent les sceptiques, les sensés, les sages !
Ces trois mots à eux seuls ont détruit leurs adages
Sur ce droit de mon coeur à rester en otage
De ton coeur, mon amour, puisque face au naufrage,

Face au mur, à mes doutes, ma révolte et ma rage,
L'interdit qu'on me dit et me jette au visage,
Ces trois mots balayent tout !...ah! le divin message !

Mon coeur te crie "je t'aime !"... et Dieu dans cette phrase...



Beatrice EL BEZE ( poèmes protégés à la SGDL / 2012 )

  (*Voir l'horreur de mon affaire  (résumé et documents à l'appui ) et  tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques antisionistes (cliquer) publiées dans JAL à mon nom en 2002)  sur la page d'accueil, ici :    et ma situation actuelle pire que jamais en cliquant  ICI        ) 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article