Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  - Victime de méthodes criminelles monstrueuses (voir l'affaire) dont Assassinat progressif ("slow kill") en cours par Torture Electronique (=brulée vive par micro ondes)  via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...

internée arbitrairement puis torturée electroniquement depuis ma sortie,le 12 nov 2013 ... / Beatrice EL BEZE

10 Mars 2014 , Rédigé par Béatrice EL BEZE Publié dans #articles sur mon affaire

003545-copie-1 

Les raisons graves de mon silence entre juillet 2013 et janvier 2014 :... internement arbitraire en juillet 2013 (pour : pour me  faire taire sur mes plaintes en cours et sur mon affaire).. "brulée non stop depuis le 12 nov 2013 (torture électronique.. = "assassinat progressif ciblé ") 

* vu la gavité de ma situation et de ce que je subis  clqiuer( voir page d'accueil )  je décide de faire savoir certains détails  - y compris sur le déroulement  des faits de mon internement arbitraire et la suite.. ) -  puisque depuis le 07 fév 2014 mon affaire a été relayée solidairement par Alain Benajam avec le soutien du Réseau Voltaire : cliquer sur ce lien : Béatrice EL BEZE persécutée par l'état pour délit d'opinion et de rebellion          

... internement arbitraire avec soins forcés en juillet 2013... dans un contexte de (mes)  4 plaintes graves en cours avec partie civile., dont une contre la police         

 Contexte déclencheur : j'avais alors ce blog (*voir détails en bas de page) fait pour ma sécurité depuis 2008, tous documents à l'appui (et visibles jusqu'à alors puis supprimés dès ma sortie de l'hopital.. et republiés début février 2014 pour certains d'entre eux /voir accueil blog)  relatifs à mon affaire intitulée "Parce que j'ai parlé de lobby juif, moi Beatrice EL BEZE issue de la communauté juive "... ainsi que 4 plaintes graves en cours avec partie civile dont une contre la police (*voir détails en bas de page) faites témoignages et attestations à l'appui... et j'avais aussi un groupe de soutien sur fb depuis fin 2012 (de 1200 personnes)... le tout afin de prouver, prévenir et tenter de me protéger du "danger d'internement arbitraire et pire" (énoncé en ces termes exacts dans mes courriers, mes plaintes et mon blog) pesant sur moi notamment dès 2004 (voir ci dessous détails plainte contre la police, dans mon affaire)...  

... ai été internée, sans aucun incident à l'appui, le 01 juillet 2013 (jusqu'au 26 juillet 2013) dans l'unité psychiatrique de l'hôpital de Nanterre, selon la procédure de "péril imminent".... insert  juillet 2014:  constestation decet internement arbitraire est en cours  avec assignation depuis juilllet 2014, avec avocate  (voir document preuves ici ) pour demander  réparation e tla nullité du dossier psychiatrique

 

-  voici les faits du déroulement de mon internement … :"   Deux médecins du travail sont entrés dans mon bureau (où j’étais seule), au rectorat, le 01 juillet 2013 à 09h 05 du matin, cinq minutes après mon arrivée... Ils se sont présentés en tant que médecins et ont voulu commencer un entretien (ils avaient des copies de mon blog dans leurs mains) ..  J’ai refusé poliment l’entretien médical  qu'ils tentaient ainsi de m’imposer dans le bureau  à l’improviste et sans convocation  préalable... .et prenant mon sac, suis sortie du bureau, sans violence aucune ni verbale ni autre..  et ai  décidé alors de rentrer chez moi (ayant vite compris en contexte grave de mon affaire, que cet entretien était le probable prélude administratif à l'élaboration d'un dossier psychiatrique )... mais les deux médecins, un vigile (immense, taillé comme Chabal le rugbyman)  et deux responsables d'administration,  m'ont alors poursuivie dehors à pieds (!)  et en dehors du rectorat... j'ai accéléré le pas .. puis en me retournant, je les ais vus carrémment courir tous les cinq, dévalant la rue en pente (vision hallucinante! ) pour me rattraper.. et ce jusqu’au train de banlieue  où jé suis montée et me suis assise dans un coin, espérant qu'il parte... mais ils ont fait bloquer le train à quai pour l'empêcher de partir... ont appelé la police... qui est arrivée 10 minutes plus tard (en courant..) et m'a fait descendre par la force (je n’ai pas résisté devant la  brutalité  (ai eu des bleus durant une semaine autour du poignet gauche soigné plus tard  à l'hopital) ... une  des responsables administratifs, sur le quai de la gare,  criait "péril immient!, péril imminent !".( sans doute pour faire croire aux gens que j'étais dangereuse)... les policiers m’ont maintenue,  bras tordus en arrière,  jusqu'à l'arrivée des  pompiers  qui eux m'ont emmenée jusqu’à l’unité psychiatrique de Versailles... là la psychiatre des urgences, face à mon nouveau refus prudent de tout entretien psychiatrique, a alors parlé d"attitude d’opposition" (!) .. puis après m' avoir lu  tout haut les mensonges du  certificat médical (comme quoi j'aurais "menacé des collègues" et comme quoi je "racontais qu'il y avait un policier derrière ma porte toute la nuit pour me surveiller "(! )) -  certificat établi par les deux médecins  du travail précédents auxquels je n'avais pourtant  pas parlé ) -  elle a établi un second certificat pour me faire embarquer (couchée et attachée aux pieds et aux mains  avec des sangles sur un brancard et en pijama bleu d'internée.. telle est la procédure pour les fous dangereux) jusqu’à l’unité psychiatrique de Nanterre... où j'ai été mise à  l' isolement et aux soins forcés dès mon arrivée... avec seringue (dissuasive) amenée devant moi dans une cuvette et menaces proférées (par le médecin) d 'avoir le traitement par injection si je ne prenais pas les cachets qu'on m'a donnés aussitot devant le corps de médecins et infirmières rassemblés dans la chambre ...;  le  grand chef de lunité psychatrique est arrivé un peu plus tard .. et face à mon refus réitéré (par prudence) de tout entretien psychiatrique,  a dit alors devant les autres " Elle est là pour des années." ...  terreur ... " 

-...  internement avec soins forcés qui a duré presque tout le mois de juillet 2013 (avec suivi médical depuis ma sortie et visite une fois par mois avec un psychiatre) .. avec pour raison invoquée par les psychiatres devant moi : mes "accusations de harcèlement au travail »  et de "harcèlement par la police" (accusations considérées par les psychiatres comme paranoïaques et délirantes) portées dans  mes plaintes en cours avec partie civile et faites pourtant avec toutes preuves graves à l'appui !(témoignages et attestations de professionnels à l'appui (*voir détails plus bas) ... et portées aussi dans mon  *blog - SOS fait dès 2008 pour ma sécurité, tous documents à l'appui dès 2008,  blog présenté cyniquement en plus comme preuve à charge! par les psychiatres collabos ... qui ont aussi mentionné dans leur dossier, pour justifier de mon "internement en situation de péril imminent le 01 juillet 2013", malgré l'absence d'incident, et  "des troubles du comportement sur (mon) lieu de travail, à tonalité persécutive"(?!), mais sans fichus en citer un sule puiquen faitaucun fait concret de leur manifestation ne coorbore leurs dires!  .

 J'ai tenté de contester (toujours calmement bien sûr) mon internement devant  les psychiatres, puis seule sans avocat devant le juge des détentions et libertés 10 jours plus tard, en faisant valoir l'absence d'incident et le contexte judiciaire de mes plaintes en cours avec partie civile et en rappelant les témoignages et attestations dans ces plaintes, notamment les deux appels gagnés par moi sans avocat dans ma plainte contre la police, toujours en cours ....mais ma contestation, bien que toujours calme et argumentée, a été qualifiée, elle aussi (tout comme mon silence auparavant)""d'"attitude d'opposition" (!)....aussi, je n'ai pas fait appel de mon maintien en hospitalisation d'office prononcé le 15 juillet 2013 par le juge, comprenant dès lors qu'en pareil contexte, toute démarche judiciaire de contestation de mon internement de ma part ne faisait et ne ferait qu'aggraver ma situation (par un nouveau maintien de l'hopitalisation d'office..) et comprenant aussi que puisque je n'avais jamais trouvé aucun avocat indépendant depuis des années pour me défendre dans mes plaintes en cours, j'en trouverai encore moins maintenant pour m'aider à contester cet internement voulu avec acharnement depuis dix ans par les administrations.    

Isolée et sans aucune aide face aux procédés gravissimes utilisés dans mon affaire (voir lien résumé )  et ayant bien compris qu''on voulait me faire taire sur toute mon affaire et sur mes  plaintes en cours, je me suis alors engagée, pour espérer échapper au possible très long internement avec soins forcés que les psychiatres me laissaient entrevoir sur place à l'hopital (avec petites phrases telles  " Elle est là pour des années..")  à supprimer (les articles de) mon blog, mon groupe de soutien sur facebook  (1200 personnes) et à me désengager de toutes mes plaintes (les 4 en cours)  avec partie civile ; j'ai accepté également le suivi médical à ma sortie, là aussi pour espérer pouvoir sortir. Avant d'être libérée j'ai été prévenue (et de fait "menacée") par les psychiatres que si je "reparlais de harcèlement par la police " ou si je "m'éloignais de la réalité commune"( !) ce serait alors "le retour en psychiatrie  et avec injections "...  

.... mais dès ma sortie,  le 26 juillet 2013  (soit presque un mois dinternement aux soins forcés )..  poursuite et intensification féroce du harcèlement nocturne sonore  électronique au logement (ultrasons, siffements, fréquences hautes , fréquences basses, résonnance..) pour continuer de me priver intentionnellement de sommeil et de repos (harcèlement toujours maintenu à l'heure actuelle à mon logment HLM, nuit et souvent le jour aussi ).. mais je me suis tue alors durant les mois qui ont suivi, car terrorisée à l'idée d'être réinternée aussitot, si j'en parlais...

...  et dès le 12 nov 2013, douleurs permanentes 24/7 , à intensité variable,  parfois atroces durant plusieurs heures , type "brulures"  jour et nuit, principalement  "à la tête" mais dans le reste du corps aussi ...  accompagnées de douleurs diverses (maux de tête, nausées, etc..  )....   

 

  ...  soit 3 mois après ma disparition de l'espace public et mon désengagement par écrit, de mes plaintes en cours  -  puisque dès ma sortie de l'hopital j'avais supprimé (comme je m'y étais engagée pour sortir) les articles de mon blog, mon groupe de soutien facebook et ai écrit au Procureur pour me désengager de toutes mes plaintes en cours   - ..  ma santé s'est détériorée tout à coup et continue de se détériorer depuis par douleurs permanentes type "brulures" principalement à la tête (comme si un fer rouge était placé sur le dessus de ma tête en permanence avec une intensité variable, parfois terrible durant plusieurs heures), avec cuir chevelu cuisant et très douleureux en permanence (douleureux même sur l'oreiller) et perte de cheveux quotidienne notoire et anormale depuis, environ un tiers ou plus de la densité de ma chevelure deja tombée en quatre mois...) .... mais aussi dans la région du coeur sensation d'une sorte de "faisceau brulant" durant plusieurs heures et douleurs intercostales que je n'avais jamais eues avant  /..à ce sujet une suspicion de syndrome inflammatoire de Tiezte a été diagnostiquée  en nov 2013 après échographie du coeur.. (syndrome que l'on constate aussi après chimio et rayons..),  de même dans la gorge (où j'ai comme une boule de feu aux moments d'intense brûlure) une inflammation toujours présente à ce jour de la trachée artère a également été diagnostiquée par ORL dès nov 2013.. et douleurs au ventre (échographie à faire sous peu ) ...  avec la peau qui me pique et me brule partout (mains, visage (intensément), bras, mollets, paumes et plantes des pieds très rouges .. etc .), le poids même des vêtements sur la peau fait mal... litteralement comme si je "cuisais" à des intensités variables,dans un four à micro ondes,  telle est la sensation exacte et terrifiante, ressentie ; ces "brulures" et douleurs, très souvent accompagnées de  nausées m'ont obligée dès nov 2013 et ensuite à toutes sortes d'examens médicaux(IRM cerébral, scanner, échographies, et rdv prévu avec l'unité anti douleur de l'hopital Foch) ; or je ne suis pas du tout du genre à courir chez le médecin pour un rien et l'ai fait savoir (d'autant que cela peut être vérifié par les autorités notamment auprès de mon médecin traitant qui est le même depuis dix ans) ; ces examens radiologiques ont montré l'état (encore)normal des organes vitaux en déc 2013 , à savoir mon cerveau (compte rendu IRM  en janv 2014 : "rien de particulier en dehors d'hypersignaux aspecifiques dans la masse blanche frontale")  et  de mon coeur  (échograhie et electrocardiogramme déclarés "normaux", mais suspicion de syndrome de Tieze cité)...... mais pour combien de temps ?... car ces microrondes ciblés causent (lit-on aussi) à plus ou moins long terme des lésions cérébrales, des AVC, des crises cardiaques, des tumeurs et cancers...      

 

 Pour information ... 

 Face à ces douleurs terrifiantes infligées à distance (s'ajoutant à la privation intentionnelle de sommeil par harcèlement électronique acoustique, déjà terrible)  j'ai fait dès nov 2013, des recherches sur internet, sentant très bien que quelque chose était fait contre mon corps de façon artificielle ; ai alors constaté (à la lecture des liens ci dessous) que mes souffrances sont exactement celles décrites par les victimes de ce qui est appelé "la torture électronique" (notamment, brûlures par micro ondes ciblées à distance"..) ; les victimes utilisent d'ailleurs spontanément les mêmes termes ("brulures à la tête", "cuire".. etc ) que moi pour décrire le ressenti de leurs douleurs ; de même j'ai constaté aussi dans ces liens, que mon affaire dans tout son déroulement depuis fin 2002 jusquà ce jour  (= 11 ans)  comporte exactement le même ensemble d'aspects spécifiques!  (portés dans mes plaintes)  et que l'on retrouve répertoriés (empêchement intentionnel de dormir pendant des années par harcèlement électronique sonore" / diffamations et provocations par voisinage et au travail .. / traque en psychiatrie parfois jusqu'à l'internement arbitraire .. etc ) / ..par les victimes de ce qui est appelé "le harcèlement criminel en réseau"  ...  

"Harcèlement  criminel en réseau"... -  qui peut avoir plusieurs raisons (voir le site "Personne cibles", lien plus bas) dont celle de la "dissidence" et donc dans mon cas liée à mes seules opinions politiques publiées dès 2002 (voir lien résumé afffaire) et à la suite de mon affaire  - ... où la torture éléctronique constitue souvent d'après ces sites, la phase  finale (du harcèlement), quand la "cible" est considérée comme suffisamment isolée et qu'il peut être opéré sans riques à son "assassinat ciblé par élimination progressive" ;  isolement qui était exactement mon cas après mon internement et ma disparition de l'espace public depuis juillet 2013 et le fait que j'étais sensée être définitivement muselée puisque menacée de réinternement si je faisais savoir quoi que ce soit de ce que je subis ;  toutes appellations (harcèlement criminel en réseau, torture électronique) que j'ai donc découvertes dans les sites ci dessous traitant de ces sujets encore méconnus du grand public et dont je fournis les liens pour information car ces sites sont parfaitement crédibles car  car très documentés. 

Suis entrée ensuite en contact et ai discuté sur Skype (via la webcam) avec le courageux Peter Mooring, victime aussi et créateur de la Fondation STOPEG /    voici la version française de la  Fondation "STOPEG " (pour toutes infos sur la torture électronique) cliquer sur ce lien :  

   Les armes electroniques sont diverses et variées mais celles qui permettent un ciblage à distance 24/7 de la cible partout où elle se trouve (dehors, chez elle, à l'étranger..)  requièrent une haute technologie de pointe (par satellite, etc) qui est aux seules mains de "la défense militaire et des services secrets" .... qui ne peuvent qu'oeuvrer officieusement et sur consignes pour torturer et tuer .. d'où la nécessité pour les gouvernements utilisant ces méthodes criminelles et montrueuses, de garder secrète la réalité de la torture électronique, utilisée aussi bien pour la recherche illégale (via des cobayes non consentants) que pour le vol (de propriété terrienne, d'inventions, etc) et pour "l'assassinat ciblé"  y compris de "dissidents"  (lit-on encore)... et donc à plus forte raison, de dissident(e) dans une affaire comme la mienne remontant nommément jusqu'à l'ultrasioniste Sarkozy (ministre de L'Interieur dès 2002, tout puissant ensuite et dont les pions sont toujours en place au sein de divers services à ce jour ; Sarkozy, toujours actif à ce jour dans l'ombre avec très possiblement ses membres officieux (ou taupes) toujours sous ses ordres jusque dans les services, y compris du ministère de l'Interieur, pour éliminer (progressivement ou pas) ceux qui (comme moi) dérangent par leur "affaire" où Sarkoy  est impliqué.  

 

 

    Voici d'autres liens :  

   "Collectif français des victimes de harcèlement criminel en réseau" appelé maintenant "personnes cibles ", lien ici 

   *  Fondation "Stopeg electronic weapons" lien ici : 

    *  site "Les harceleurs" :     

   *'interview de sept 2013  du docteur  Barrie Trower, sur "l'utilisation des micro ondes dans le controle des populations" ..  cliquez sur ce lien  :

 * Voir , outre le site   Stopeg  electronic Weapons  voir aussi  ces quelques  liens à propos cette haute  technologie

Tout en comprenant parfaitement que ceux qui tombent à froid sur ces sites puissent douter comme moi même, hors contexte, j'aurais pu douter aussi tant dans ces extraits (et dans la réalité aussi, je vous le confirme) la réalité dépasse la fiction.. mais comme dit Epictète  "Le pire fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance mais le refus de savoir."... alors informez vous et faites savoir SVP!.. car pendant ce temps des innocents souffrent et crèvent!.

   extrait du lien : 

 "Des méthodes coercitives conjuguées à des technologies de pointe, permettent aujourd’hui de harceler (et de torturer) à distance, n’importe quel individu et ce dans tous les domaines de sa vie : sociale, professionnelle, physique, psychique, etc"    /   

          extrait du site de la Fondation "Stopeg electronic weapons and gang stalking" ,        

    extrait : "Gang stalking

Le Gang stalking (harcèlement en réseau), aussi appelé (Harcèlement en réseau), est une méthode utilisée par les services secrets pour éliminer des citoyens. Le but de la traque des gangs est de tuer la victime soit psychologique ou physique. Le hatcèlement en réseau est surtout utilisé en combinaison avec des armes électroniques, dans un premier temps à l'aide de matériels de surveillance très sophistiqués, qui permettent de garder un oeil sur quelqu'un à chaque seconde de la journée, à un stade ultérieur les armes à micro-ondes, salut-technologie, sont utilisés pour brûler = torturer la cible. Il est devenu très facile de tuer des gens avec des armes électroniques. Cela n'a rien à voir avec la sûreté de l'Etat.."  (....) "les microondes ciblées produisent aussi à plus ou moins long terme des lésions cérébrales, des AVC, des crises cardiaques, des tumeurs et cancers." ..    
_____________________________________________________________ 

* mon blog  invoqué à charge par les psychiatres est celui ci, épuré dès ma sortie de hopital fin juillet 2013,.. et  où était consignée toute mon affaire sous le  titre  " parce que j'ai parlé  de lobby juif, moi Beatrice EL BEZE issue de la communauté juive") selon la loi pénale de la légitime défense et tous documents à l'appui (produits dès 2008 et ensuite) visibles par tous jusqu'à fin juillet 2013, dont :  mes courriers politiques publiés à mon nom en 2002 dans JAL(où j'ai parlé de "obby juif" dans les médias , etc;.)  correspondant à la génèse chronologique de mon affaire  et de harcèlement .. / des témoignages et des attestations de ma bonne santé mentale  (entre autres par des professeurs, directeur de labo, oncles et tantes, etc..) jusqu'en 2011. / des courriers de  politiques (LCR, N. MAMERE) directeur J. NEMO, directeur Cilda Univ nanterre,  et  C. DEVES secrétaire national du syndicat SNPTES), qui tous ont écrit  à Nicolas SARKOZY dès 2006 en mon soutien dans mon affaire  / des documents de justice sur mes plaintes en cours avec partie civile ( lire ci dessous détals sur mes plaintes  en cours) ..  /   mes "lettres ouvertes"  AR adressés fin 2012 tous documents à l'appui à M. VALLS,   F.HOLLANDE,  C.TAUBIRA, et relatant toute mon affaire depuis  fin 2002  ./.. ainsi que nombre d'articles politiques écrits par moi de 2008 à 2013 ..  

…*- mes  quatre plaintes en cours avec partie civile,  dont une contre la police  pour  "embarquement menottée  le 23 déc 2004 assorti de menaces d’internement avec soins forcés faites le lendemain à moi  sans aucun  dossier médical à l’appui ni justification  par le commissaire de Nanterre ,"   avec un  additif  en 2010 pour "torture et actes de barbarie"  pour dénoncer une  privation intentionnelle de sommeil  par harcèlements nocturnes sonores techniques sans relache réitérés d'un logement à l'autre dès fin 2002  (soit juste après la publication de mes courriers poltiques dans JAL  publiés à mon  nom en 2002 et cités plus haut  /   existence  de deux plaintes avec partie civile en cours  pour « faux et usage de faux, association de malfaiteurs et harcèlement moral grave et caractérisé  »  déposées l'une contre la présidente université Nanterre et l'autre contre le secrétaire général  de luniversité Nanterre, en raison de leurs écrits auprès du président du comité médical  départemental dès 2006 et 2008  me faisant passer  inapte à l'emploi et ( "dangereuse pour les autres et pour moi même"  et  incohérente,   avec "troubles du comportement",  et ce sans aucun incident  ni preuve  à l’appui …/ une plainte avec partie civile depuis 2009 pour "falsification (opérée en 2006) de documents officiels en justice (sur mon  placement à la DDASS à 16 ans et demi.),". Ces plaintes sont  toutes faites  preuves et témoignages de tiers  à l’appui de mes dires  (y compris sur les  harcèlements sonores  nocturnes aux  logements ).;  je dénonçais donc dans mon blog, une  "collusion et complicité des administrations (police, université, rectorat, OPDHLM., justice.. . ) dans mon affaire, pour tenter de me faire passer pour folle à interner " (je cite)    

-------------------------------------------------------------------

   Béatrice EL BEZE  (10 mars 2014 )     i

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article