Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  - Victime de méthodes criminelles monstrueuses (voir l'affaire) dont Assassinat progressif ("slow kill") en cours par Torture Electronique (=brulée vive par micro ondes)  via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...

Les miens (poèmes protégés à la SGDL/ Beatrice EL BEZE/ 2001))

25 Décembre 2011 , Rédigé par EL BEZE Béatrice Publié dans #Mes poèmes (protégés à la SGDL- beatrice EL BEZE)

163756

'(photo webcam de moi )  14 fév  2010)

 

VOIR LA PETITION A SIGNER faite le 01 sept 2016 : " Soutien à Beatrice EL BEZE persécutée et  torturée par l'Etat français !" ... adressée à la LDH e t à Amnesty International : ICI ,

(*Voir  l'horreur de mon affaire  (résumé et documents à l'appui   sur la page d'accueil, ici : ) et  tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques  antisionistes (cliquer) publiées dans JAL à mon nom en 2002)  : et ma situation actuelle pire que jamais en cliquant ICI

Les miens


Qui sont les miens?.. Où sont les miens ?..
Longtemps à les chercher...
Je regarde derrière, je regarde devant...
Personne d'où je viens... personne qui m'attend...

Et puis dans la poussière je les vois qui s'avancent...
Une horde d'exclus déjà vus dans l'enfance,
Qui empruntent toujours les chemins écartés,
Une horde vêtue des insultes passées.. :

Bâtarde! arabe! folle!... putain! droguée! ratée!
Gitane! bougnoule! youpine !... métèque! zonarde! paumée!..

Ils sont là qui s'avancent ceux qui n'ont pas leur place,
Pourquoi chercher la mienne et pourquoi les chercher ?
Ils sont seuls comme moi, jamais au bon endroit,
A cogner pour toujours à des portes fermées...

Oh! cette peur qu'ils me prennent, qu'ils m'entraînent!
Leurs bras qui m'agrippent dans mes rêves anciens...
Ils sont là qui m'attendent à la croix des chemins
Où j'ai peur de me perdre comme ils semblent perdus...

Et leur regard qui sait... et parfois vient vers moi...
Et leur regard qui dit que je suis celle là...

Ainsi donc ma mère, celle là je serais ?
Cette soeur de galère, et tous ceux là mes frères ?...
Leur solitude est mienne et leur colère aussi,

J'avais pourtant rêvé d'une famille unie...



Béatrice EL BEZE (poèmes protégés à la SGDL / 2001)

 

 

j

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nadia Lallali 03/10/2014 23:07

Très beau poème, un peu triste, mais c'est bien d'aller vers les autres. La société moderne occidentale crée de la solitude, distend les liens familiaux, quand elles ne les brisent pas, mais en
même temps il y a une autre forme de solidarité qui se tisse par les associations et les réseaux sociaux maintenant, toutes cultures confondues, qu'il faut savoir saisir pour ne pas tomber dans ''
l'anomie '' au sens Durkheimien. Dans la société musulmane c'est différent, car chaque fête religieuse tend à ressouder au contraire les liens avec la famille, les amis très proches et les
collègues. Le croyant est tenu d'aller rendre visite aux proches, aux vieux, aux disparus dans les cimetières....Je ne fais pas de jugement de valeurs, mais juste des observations.