Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  -  Victime de méthodes criminelles monstrueuses(voir affaire) dont  Assassinat progressif  en cours par Torture Electronique,via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...!

fév 2012/ tous documents sur ma plainte avec partie civile (en 2007) pour mise en danger grave de la vie de mon père

25 Décembre 2011 , Rédigé par EL BEZE Béatrice Publié dans #articles sur mon affaire

182452

*Voir  l'horreur de mon affaire  (résumé et documents à l'appui) et tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques antisionistes (cliquer) publiés dans  JAL à mon nom en 2002)  sur la page d'accueil ICI  :  et ma situation actuelle pire que jamais au niveau , en cliquant ICI

                                       ****************************************************

 Documents sur ma plainte avec partie civile pour « mise en danger grave de la vie de mon père »  : 

VOIR PLUS BAS !!!  .. le TEMOIGNAGE  écrit (produit  en justice) de ma tante en  2007 ... + mes  dépositions successives à la gendarmerie, entre avril et mai 2007 !!!.. 

 …plainte traitée en mascarade infâme et qui met aussi en danger ma tante potentiellement par son témoignage et déposition occultés systématiquement ainsi que mes dépositions (les voir plus bas!!!) par le juge "vendu" Yves RAVALLEC, clairement aux ordres de Sarkozy dans cette affaire (voir son non -lieu abject plus bas/  mon mémoire d'appel  (détaillé) en pourvoi..etc )…juge collabo qui me fait passer sur consignes, pour « folle », tout en occultant toutes les pièces capitales et témoins capitaux (ma tante et moi) dans cette plainte et en inventant sur consignes des mensonges ignobles pour monter ma mère contre moi et ainsi mieux   l'instrumentaliser .../ lire mon mémoire de pourvoi en cassation plus bas! pour comprendre…on est aux confins du sordide ..la voilà la justice du nazisioiste  SARKOZY et ses valets !.... 
 

*Pour comprendre toute l'affaire voir  le récit, douments à l'appui, iCI

voici d'abord  ci dessous ma plainte avec constitution de partie civile faite dès mars 2007,  faite très vite avant d'avoir revu mon père et pour tenter d'empêcher le pire sur lui, après qu'il ait été fait passé pour fou .en sept 2006. (un mois et demi après que je l'ai recontaté! ) puis embarqué aux urgences trois jours après ses accusations.. début février 2007... ; mais ça n'a pas freiné cette clique criminelle  , j'ai pu le constater à l'hôpital de (..)  le 2 avril 2007 quand j'ai enfin pu revoir mon père (car ils l'ont balladé pour fausser les pistes et notamment celle du service du professeur Pascal RISCHMANN au CHU rangueil toulouse où j'ai appris uniquement en mars 2007 qu'on l'avait amené depuis les urgences d'un premier hopital (où je l'avais au tél rapidement ) puis dans une clinique..Num-riser0090-copie-2.jpg






















et enfin direction le fameux service du professeur urologue Pascal RISCHMANN avec sa fameuse "maladie juive génétique très rare !! "diagnostiquée à posteriori en mars 2007, (ben oui en même temps il fallait bien trouver une petite explication "scientifique" ensuite à tout ce carnage, une fois mon père "massacré" .)!..

c'est ma soeur en mars 2007 qui  en m'appelant jamais peusi 2004 m''avait laissé tout à coup un unique message sur mon portable juste pour me balancer la petite version donnée par le professeur RISHMANN, (version à laquelle elle semblait croire, comme ma mère et mon frère , qui ont gobé toutes les conneries qu'on leur a dites) et me dire qu'elle avait parlé (ainsi que mon frère et ma mère) avec ce professeur pascal RISHMANN et qu'il avait employé ces mots "maladie juive génétique très rare " (termes que le docteur OMEZ a confirmé  ensuite devant ma tante et moi, le 4 avril 2007, à son cabinet (voir témoignage de ma tante plus bas) comme ayant été  fait en mars 2007 et   en ces termes par  pascal RISHMANN . (mais maladie découverte en 2001 chez d'autres , parait il...j'ai demandé à ma soeur alors de me donner les coordonnées de ce fameux professeur ; mais elle m'a répondu qu'il avait dit qu'il ne voulait parler à personne d'autre de la famille!..ben voyons.. c'est pas très gentil de la part du professeur P. RISCHMANN de ne pas avoir voulu parler à Béatrice EL BEZE.!., il a évidemment compris qu'il aurait perdu son temps avec moi . qui suis (comme mon père) lucide et moins manipulable, et la seule que mon père a appelée à l'aide, et surtout qui ne gobe pas n'importe quelle intox ;  Ces méthodes que je dénonce clairement et dont mon père est atrocement victime, sont des méthodes criminelles et nazies incitées et couvertes par SARKOZY, prêt à les relayer sur moi (ou d'autres au besoin), pour me faire taire (car une maladie qui rendrait fou et dément subitement un père en 2006 deux mois après qu'il est recontacté par sa fille... elle même déjà menacée d'internement par la police depuis fin  2004, sans dossier médical, ni alors ni depuis!).. puis maladie qui rendrait ce père comme par hasard praiquement muet et comme un légume. juste quelques jours après avoir fait des accusations (par tél à sa fille) de faux dossier psychiatrique ... une telle maladie n"existe évidemment pas !...et cerise sur le gateau c'est parait il une "maladie juive généique très rare!"... qui, peut gober une telle intox???!!!... (et d'ailleurs on remarquera dans le non lieu du docile Yves RAVALLEC (le voir plus bas) que  celui ci se garde bien de faire la moindre allusion au dossier psychiatrique fait à mon père à lhopital psychiatrique de Leyme, le 8 sept 2006..(j'ai eu la date exacte par le médecin Mr Pesbordes  avec qui j'ai parlé au tél quelques jours après, et qui m'a lu, à ma demande des extraits du dossier ... "démence frontale" blablabla  "..etc )..  ce détail" capital (l'lexistence de ce dossier fait à mon père)  est occulté sciemment dans le non lieu parce qu'évidemment deux personnes dans la même famille (la fille et le père)  qui deviennent parait il fous !  et tout d'un coup presque en même temps !   ça fait quand même un peu désordre.. )

 

voici ci dessous la lettre témoignage de ma tante faite à( ... ), le 12 mai 2007 puisque sa déposition à la gendarmerie ne lui a pas été donnée en copie.  ( j'ai caché à chaque fois son nom et sa signature, et adresse et mention de la ville, à la demande de mes oncles et tante maternels et pour leur sécurité (qui ne sont pas d'"origine juive", et sont en conflit grave avec ma mère, depuis quelques années , bien qu'habitant dans la même ville, les uns à coté des autres ) car ils sont dans un petite ville à environ 700 km de Paris et sont âgés. . (ma tante a déjà eu le courage immense de déposer à la gendarmerie de (. ..) et de faire ce témoignage écrit (en supplément de sa déposition à la gendarmerie le 25 avril 2007 ; cette lettre témoignage de ma tante (femme du frère de ma mère) est signée au bas de chaque feuille comme il se doit .ma tante était pourtant à la gendarmerie avec son mari , mon oncle,.présent lors de sa déposition et quand iles gendarmes ont refusé de lui donner copie (j'étais déjà remontée à Paris quand elle a déposé ) ... comprenant alors la manip' ( ne pas laisser de document officiel de ce genre dans l'affaire ), et qu'elle pouvait être en danger, car seul témoin avec moi des accusations de mon père ( moi que la police cherche à faire passer pour folle depuis fin 2003 ) je suis donc vite repartie à G.. quelques jours jours plus tard , juste pour avoir cet écrit signé (que j'ai envoyé au juge dans le cadre de ma plainte et  que j'ai  fait mettre en copie chez mes oncles et ailleurs dans la famille) afin de tenter de la mettre ainsi un peu moins en danger ;
ma tante a recueilli ces accusations de mon père, faites par lui, péniblement mais lucidement et clairement, devant elle et moi le 02 avril 2007 à l'hopital , à.(.. ), quand j'a pu le voir enfin, de retour du service du Professeur RISCHMANN au CHU Rangueil toulouse, et détruit tout à coup horriblement '(transformé en quasi légume et pratiquement muet ),... sous le choc j'ai vite appelé ma tante qui attendait dans le couloir. pour qu'elle puisse entendre ce qu'il faisait l'effort de me dire ( je le répète ici aussi volontairement : mon père avait été mis sur liste rouge dans l'établissement de G, dès le lendemain de ses accusations de long dossier psychiatrique (faites à moi au téléphone la veille ) et embarqué en pleine nuit aux urgences 4 jours plus tard.. j'ai réussi à le joindre au tél aux urgences .. quand je lui a dit que le docteur PESBORDES avait dit qu'il avait uriné du sang dans la nuit, il a hurlé "c'est pas vrai
!"
 (il parlait encore normalement ).. puis il a ajouté très vite, comprenant ce qui allait se passer , "mets toutes les information sous le coude!".. la communication a été coupée tout à coup ... il était trop tard, j'avais déjà balancé toutes les infos aux autorités.....et je l'ai revu dans cet état terrible  tout à coup  en avril 2007, ne pouvant plus tenir une feuille entre ses mains! et n'arrivant que très difficilement à parler .... .; ils l'ont "massacré ".. et l'ont fait taire! mais il a pourtant réussi à réitérer ses accusations ....... au lieu de l'audionner en urgence,  la gendarmerie n'a pas levé le petit doigt, malgré mon dépot de plainte en urgence(quon peut lire plus bas)  et la déposition de ma tante ... et mon père a été ré embarqué illico dans un hôpital et dans le service du professeur RISCHMANN  dès que je suis remontée sur paris pour  reprendre mon travail .. ignoble!... alors que j'avais précisé dans ma déposition(vous pouvez le vérifer )  qu'il était terrifié à l'idée d'y retourner et qu'il avaitfait  savoir qu'on l'avait détruit là bas....la clique a fait ce quelle a voulu!......et  je n'ai plus eu le droit de le revoir depuis ; ls l'ont amputé deux mois plus tard d'une jambe après l'avoir laissé délibérément avoir un début de scepticémie à l'hôpital, après mon départ,..  et il a failli mourir (c'est ma mère qui me l'a appris plusieurs mois plus tard, et elle avait exigé qu'on le ramène chez eux et l'a sauvé de la mort par ses soins à domicile ) ... l'amputation de la jambe a eu lieu en juillet 2007 avec barrage à linformation et mise sous X ( = ordre est donné de ne pas donner la moindre information ni confimer la présence à l'hopital si on appelle le standard.),  pour que je ne puisse en être informée à temps, et ne puisse venir le voir ) près du service du professeur RISCHMANN dans le même CHU rangueil Toulouse.)  ... je l'ai appris en  appelant un service interne et en rusant (une infirmière non briffée, m'a  révélé alors que mon père était  bien là, et venait d'ête amputé dune jambe..  l'horreur.... et que  ma mère, mon  frère, étaient sur place à lhopital, prévenus avant  ..... sauf moi! bien sûr  ( a police et les docteurs ont fait le nécessaire auprès de ma mère pour qu'elle m'interdise tout accès à mon  père!..... interdite de l'approcher et d'aller le voir désormais , meme à lhôpital !! au nom de ma soi disant dangerosité  présumée!). cest ignoble .... car ces fumiers savent que de mon frère, ma soeur, ma mère, moi seule sais ce quil se passe de monstrueux contre mon père etce sue enosu subissns tous deux  via el cirminel  sarkoey e t les siens ;..alors la clique veille qu' on nous éloigne depuis à tout prix  l'un de l'autre avec d'horribles intox ... ....les voilà leurs méthodes!. ..on ne peut  plus monstrueux, voic pour quoi je ne  les tairai pas !  ...










*et à la fin de son courrier elle précise avoir déjà dit tout cela en ayant déposé à la gendarmerie de G... le 25 avril 2007)

 

voici ci dessous mes dépositions successives à la  gendarmerie de *.. entre avril et mai 2007.( toutes mes dépositions et celle de ma tante à la gardarmerie, ont été  occultées sciemment dans le non lieu du juges Yves Ravallec ...

. je précise que les erreurs de syntaxe ne sont pas de mon fait mais du fait du gendarme qui a tapé le texte pendant qe je déposais oralement ; le diagnostic de "maladie juive génétique très rare" fait en ces termes par le Professeur Pascal RISCMHANN a té econfirmé en ces termes le 06 avril 2007par le docteur Omez. (et donc le lendemain du 05 .(ma tante le confirme dans son témoigne écrit plus haut .. et donc le 5 avril 2007.il n'était pas encore confirmé devant moi, voilà pourquoi j'ai employé le conditionnel le 05 avril 2007 dans ma dépositon à la gendarmerie. ("le diagnostic serait' ; conditionnel que je nemploie plus depuis  page 1 vrai dpot gendarmerie papa (noms cahés

  page 2vraidépot gendarmerie papa noms cahés

  page 6 vraidépot gendarmerie papa noms cachés

 page 4 vraigendarmerie dépot papa noms cachés 001

 

 

 page 5vraie dpot gendramerie papa noms cachés

 

  page3 vraidépot gendarmerie papa noms cachés

 

 

..

regardez! maintenant  Le NON LIEU qui a suivi, et comment on fait un non lieu salement diffamant en se couchant devant SARKOZY .et le siens .....car  voici comment ma plainte a été traitée !  par le juge Yves RAVALLEC, avec occultation totale des documents et témoins capitaux .. et diffamation sans rien à l’appui  ( et sur consignes sarkoziennes) pour me faire passer pour folle (« …importantes difficultés psychologiques rencontrées par la partie civile elle -même (, . ).elle dénonçait de façon très confuse «  ( or j’étais très claire y compris dans mon audition , le juge GAZEAUX du YGI  tentera d"user des mêmes  méthodes dans mon audition d'avril 2011, cliquer ICI )    pour me faire passer ppur   faire passer pour confuse , incohérente,... et donc folle. .......... et ainsi me faire taire ..;.



















.

 

 

 

 

 

 

 

et voici donc mon pourvoi en cassation, que j'ai redigé moi même puisque je n'ai pas d'avocat .. et envoyé cette fois avec avoué .. j'y dénonce à nouveau (comme dans l'appel) clairement les procédés infâmes et graves entraves à l justice du juge RAVALLEC, et demande à nouveau l'audition de ma tante ... que le petit juge collabo RAVALLEC qui sur consignes me fait passer pour" confuse avec d'importants problèmes psychologiques", relise mon mémoire , et que ce crétin "aux ordres" aille faire soigner son cerveau déficient!.s'il ne comprend toujours pas...










et voici la confirmation de mon pourvoi en cassation avec mémoire et documetns à l'appui..


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 er page d emon mémoire de pourvoi avec tampon papa

et voici la réponse de la justice  à mon pourvoi.! dans cette affaire criminelle étatique (" le mémoire personnel se borne à faire savoir que la demanderesse a été mal informée ..")...

POURVOI ANNUé papa.

 

 

001-copie-1.jpg

 

* pour info: Je n’ai pas osé redéposer cette plainte avec partie civile  depuis,  parce que, vu les méthodes dans cette affaire,  j’ai peur,  ne trouvant pas  d'  avocat ni soutien,  de mettre davantage en danger la vie de ma tante  (puisque son témoignage et sa déposition sont totalement occultés par la justice,....)

 

 

beatrice EL BEZE ( 30 janvier 2012)

------------------------------------------------------

un poème écrit en janv 2009...




L'homme debout



Connais tu l'homme debout sur qui l'on se déchaîne?
Qu'a t-il fait, qu'a t-il dit, pour qu'on le traite ainsi?..
Pour qu'à ses mots d'amour, des fous parlent de haine,
Crient et hurlent à la mort et l'accusent de folie...

Le bal a commencé, la tragédie humaine
Des traîtres et des lâches, dénudés, grimaçants,
Et l'on entend au loin la sale clameur des mêmes,
Les uns couvrant les autres, unis comme au vieux temps..
..
Des collaborations et silences complices
Prompts à se justifier au miroir déformant,
Quand leur revient l'image qu'en vain leurs discours lissent
Pour ne plus avoir l'air de ce qu'ils sont vraiment..

La danse est à son comble !... les hurlements factices..
La peur fait taire les faibles au profit des puissants..
L'homme debout le sait bien, sur qui les crachats glissent,
C'est la nature humaine et ses plus vils penchants,

Et l'histoire recommence ... un homme porte sa croix,
On lui jette des pierres pendant qu'il marche seul...
Il parle pour son père drapé dans son linceul...

La lumière est sur lui ; il connait le chemin.




Béatrice EL BEZE ( poème(s) protégé(s) à la SGDL, / janvier 2009)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article