Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  -  Victime de méthodes criminelles monstrueuses(voir affaire) dont  Assassinat progressif  en cours par Torture Electronique,via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...!

Harcèlement criminel en réseau institutionnel organisé dans le 92

30 Septembre 2014 , Rédigé par Béatrice EL BEZE Publié dans #articles politiques

081159 

Harcèlement criminel en réseau (HCR) institutionnel organisé au moins dans le 92 (méthodes incitées et couvertes par le nazisioniste Sarkozy, dès fin 2002) et toujours actives à ce jour...  (voir documents preuves lus bas !) .

 (*Voir  l'horreur de mon affaire  (résumé et documents à l'appui ) et  tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques  antisionistes (cliquer) publiées dans JAL à mon nom en 2002)  sur (cliquer)  la page d'accueil, ici  et ma situation actuelle pire que jamais  en cliquant ici

                                                            ******************** )                                     **                                                                  *******                                                                 

Le 92,  un modèle de mafia criminelle institutionnelle "made in Sarkoland" mis en place dès 2002

 Voir cet extrait de document en justice mis plus bas !!!  -  avec mensonges et diffamations grostesques en collaboration délibérée à des procédés criminels par l'OPDHLM + Police, dans le cadre de ma plainte avec partie civile contre la  police - ... qui montre la connivence entre OPDHLM = Prefecture,  et police, et partant confirme aussi le système effroyable d'"indics locaux" (déjà confirmé  à moi dès 2004 par Roland Wurbel  gardien opdhlm) logés sur place par la prefecture, dans le voisinage direct de la cible, pour la harceler impunément sur consignes et la faire passer pour folle. Le TGI "aux ordres" lui aussi bien sûr collabore(voir doc jsute après), ainsi la cible est sans recours face au pire

 Le 92 (Hauts de Seine) est un modèle de mafia criminelle où est pratiqué - toujours à ce jour -  le harcèlement criminel en réseau institutionnel avec la sale collaboration de toutes les institutions (Conseil Général, police, justice(TGI), opdhlm, mairie, prefecture, hopital, université,  cmp..) ; ce système criminel et barbare, qui utilise aussi des sortes d'"indics locaux"logés dans le voisinage immédiat de la cible, (notamment en HLM), a été mis en place, incité et couvert par Nicolas Sarkozy dès son accession au ministère de l'Intérieur en 2002. Il était également président du Conseil Général du 92 de 2004 à 2007 .. puis Président de la République et son réseau est actuellement toujours actif et ses "pions" toujours en place.  Ces méthodes infâmes éxécutées sur consignes sont reproduites dans d'autres villes (en cas de ciblage). IL faut que les gens sachent absolument comment cette mafia institutionnelle fait vivre sciemment l'enfer jour et nuit à un citoyen ciblé, dès lors sans recours.

Harcèlement criminel en réseau institutionnel (HCR)

Il s'agit d'un véritable Harcèlement criminel en réseau( HCR) institutionnel (= organisé avec la complicité active des institutions : police, prefecture, TGI , opdhlm, CMP, mairie, Préfecture, hopital Nanterre, université nanterre, CMP..)  en véritable "association de malfaiteurs" au sens pénal du terme  : le but,  sur consignes :  faire passer la cible pour folle paranoiaque et la faire interner, l'expulser si possible aussi de son logement et lui faire perdre son travail,  rendre son logement inhabitable (par harcèlement électronique sonore chaque nuit et très souvent le jour aussi) bref la salir et la détruire gravement de toutes les façons possibles - et dans dans mon cas pour seules raison d'opinions politiques antisionistes 

Mon affaire  - liée à mes seules opinions politiques publiées courant 2002 dans JAL à mon nom, sur la communauté juive dont je suis issue / voir lien plus haut) a débuté fin 2002 et illustre de façon magistrale (preuves à l'appui dans mes plaintes avec partie civile en cours) les méthodes barbares et criminelles incitées et couvertes par le nazisioniste Sarkozy dès son accession au Ministère de l'lntérieur en 2002 et ensuite  - méthodes criminelles entamées à St Cloud fin 2002, puis réitérées dès mon déménagement à Nanterre en 2004) et dont le 92, son fief, était dès cette date son "laboratoire expérimental " aimait ià dire Sarkozy. La méthode est  en fait très exactement celle du harcèlement criminel en réseau institutionnel,  la torture electronique proprement dite étant souvent la phase finale du HCR, pour assassinat progressif de la cible. 

Association de malfaiteurs :

Appelé aussi (cliquer)  "gang stalking")  ' ou HCR et d'une barbarie et d'un cynisme épouvantables,  ce sont des méthodes de nazis et collabos nazisionistes ce que sont Sarkozy et ses valets collabos. Elles  consistent à faire harceler, diffamer, provoquer, non stop une cible jusquà l'agression physique répétitive (via des indics locaux logés dans le voisinage immédiat de la cible -  en entente mafieuse entre la police, l'opdhlm et la prefecture -qui attribue les logements - pour la faire passer pour folle paranaoiaque (en vue d'internement), l'expulser si possible de son logement et lui faire perdre son travail  et cela avec la collaboration servile de toutes les institutions vérolées et aux ordres dès 2002 de Sarkozy et des siens ; tous ces "pions" (= responsables collabos des institutions citées ci après et qui agissent en "association de malfaiteurs" au sens pénal du terme, sont toujours à ce jour en place ou bien leurs remplaçants sont briffés et continuent de collaborer à ce jour à ces procédés criminels incités et couverts par Sarkozy et les  siens, ainsi : Prefecture, Mairie, CMP, commissariat, OPDHLM, université nanterre, TGI Nanterre, hopital (Max Fourestier), de Nanterre...  dont la sordide collaboration relevant de l'association de malfaiteurs est évidente dans mon affaire  : via des faux et usages de faux, faux témoignages, falsification de documents officiels en justice, classement sans suite systémétique de toutes mes plaintes au pénal même celles très graves, non lieux faits par les juges aux ordres en occultant toutes les preuves dans les plaintes avec partie civile,  graves diffamations sur la santé mentale relayées avec rien à l'appui, fausses déclarations en justice, discrimination, harcèlement orchestré au logement(voir docs plus bas), au travail, sur le net aussi .. jusqu'à l'internement arbitraire aux soins forcés..(voir preuves ICI)

On est donc bien dans des procédés criminels d'une extrême gravité et cruauté, avec collaboration active des administrations... et je dois à ma seule combativité d'être encore vivante, car la torture électronique, entamée le 12 nov 2013 contre moi et maintenue à ce jour cruellement et non stop, est souvent la phase finale du harcèlement criminel en réseau (institutionnel ici ,via l'état..) et peut aussi occasionner, outre des cancers et des lésions cérébrales à terme, des morts plus rapides par AVC ou crise cardiaque./ voir lien : "gang stalking")  .

Ainsi d'un président du conseil général à l'autre (de SARKOZY à  P.DEVEDJAN ), d'un commissaire à l'autre (de Mathieu CLOUZEAU,à guillaume MAUGER) , d 'un préfet à l'autre (de M..BART à Pierre andré PEYNEL.. ).. d'un président OPDHLM  92 à l'autre  (de Jean.Paul DOVA  à Christian DUPUY, sans oublier la zélée (pour faire passer les gens pour fous sur consigne,tout en couvrant le harcèlement orchestré localement au logement) Mme  Fatima SPIESSENS , toujours directrice délégation Nanterre, depuis au moins 2004), d'un procureur du TGI Nanterre à l'autre (de Philippe Courroye (ami de sarkozy)  à  Robert GELLI ) ... avec la gracieuse "collaboration" (au plus sale sens du terme) du maire de Nanterre, Mr JARRY,  bien installé sur son siège, soi disant "communiste"  -  

avec poursuite à ce jourde toutes ces méthodes en toute impunité, malgré les plaintes contre la police de St cloud dès 2003

Confirmation de ces méthodes dès nov 2004 par Roland Wurbel, gardien OPDHLM, Nanterre  

méthodes confirmées dès 2004 à moi par le courageux gardien OPDHLM, Roland WURBEL -   décédé en 2007 d'un malaise dans sa loge suivi de son décès à l'hopital de Nanterre quelques heures après ...  c'est à dire peu après que j'ai reconverti ma plainte contre la police avec partie civile en 2007, où il était cité et où (naivement alors) je citais ses propos et notamment qu'il m'avait confirmé dès nov 2004, le système d'indics logés dans le voisinage (de la cible, pour la harceler) par l'OPDHLM en complicité avec la police... et surtout  je citais les propos qu'il m'avait rapportés aussi dès nov 2004 émanant d'un "très haut responsable à la prefecture" lui ayant dit  en nov 2004 à mon sujet : "il y a un dossier psychiatrique.. ne vous en mélez pas ! n'en parlez pas ! " (!)  alors qu'il n'y a jamais eu le moindre dossier psychiatrique me concernant avant mon internement arbitraire en juillet 2013 = 10 ans plus tard!..; ces propos de Roland WURBEL, je les ai cités dès fin 2004 dans un courrier au maire adjoint de Nanterre (j'ai été embarquée menottée 15 jours plus tard à l'hopital et menacée d'internement par le commissaire M.CLOUZEAU, qui n'a pas dit la raison) et les ai cités dans ma plainte contre la police de Nanterre (déposée fin 2004 et reconvertie en 2007 avec partie civile) car ils prouvent à eux seuls l'implication de la prefecture dans ces machinations criminelles. En sept 2006 la directrice du cabinet du prefet, Mme Houspic, acceptera (à ma grande surprise car la police m'avait déjà menacée d'internement depuis fin 2004)  un rdv avec moi (supposée donc folle déjà alors)  qui a eu lieu à la prefecture...où là en fait elle a cherché surtout à savoir dans le détail tout ce que j'avais compris quant aux révélations de Rolant Wurbel, alors encore en vie ...  et qui aurait donc du être interrogé comme témoin dans le cadre de l'enquête dans ma plainte en 2007... mais il est subitement mort...Il ne reste donc plus que mes dires dont la clique s'est chargés comme redouté, avec, dix ans après (en raison de ma résistance et de mon blog fait pour ma sécurité tous documents à l'appui dès 2008, l'affaire ayant été portée atrocement jusque contre mon père dès 2006 - 2007/ voir résumé de l'affaire documtns à l'appui)  un internement arbitraire forcé en 2013, pour me faire taire sur mes plaintes  en cours et sur toute l'affaire  ..  

la méthode :

consiste à faire harceler une cible jour et nuit  -  y compris en la privant de sommeil (= torture) et de repos au logement par harcèlement electronique sonore nocture et souvent diurne aussi,-  par tprovocations diverses et sonores par le voisinage utlisé comme indics locaux en complicité entre la police  et la prefecture( et l'opdhlm) ;  en parallèle faire balancer aussitot (via ces indics)  une diffamation locale (pour faire passer la cible pour folle ) assortie de  traque en psychiatrie avec la collaboration du CMP et bien sûr de OPDHLM ( dont la directrice Mme SPIESSENS, toujours en place à ce jour m'avait déclarée, dès 2004 date d mon emménagement dans cette citée classée zone sensible à Nanterre, être " fille de policier et très bien informée" )

les moyens :

ils sont à la fois techniques et humains

-- harcèlement electronique sonore  (par fréquences hautes et basses, ultrasons puissants , vibrations, résonnance... ) privant de sommeil et de repos autre que comateux

 - "indics locaux" = personnes logés par la prefecture (en famille ou seule) dans le voisinage immédiat de la cible (au dessous, à coté, au dessus) qui harcèlent en se relayant (une sorte de boulot aux 3/8) : dégueulassent copieusement les carreaux tous les jours ou presque, parfois plusieurs fois par jour et ostentatoirement sous votre nez... / font du tapage sonore (sauts délibérés).. / font de fausses déclarations en accusant délibérément et mensongèrment la cible de faire du tapage,  pour inverser les rôles ../ donnent des coups au sol parfois non stop.et balancent des objets au sol régulièrement et délibérément,/..font des faux travaux ponctuels récurrents pour empêcher le repos, ou réveiller .. / mettent la télé ou la musique très  fort .../balancent de fausses rumeurs pour vous salir localement.../  mettent des machines à laver tard le soir en fonction essorage (pétaradant dans les murs) et même àprès 02h  du matin...  /  et y compris agressent physiquement sur consignes de la police pour tenter de provoquer un trouble dordre public (ainsi : agression physique devant le marché en public, en bas de limmeuble... ou directement sur le palier, frappent à votre porte en hurlant des insultes / menacent de mort (y compris avec couteaux brandis par la fenetre avec signe dégorgement) et autres joyeusetés. ayant fait objet de dépots de plainte. La réattribution pour "services rendus" doit se faire d'une façon ou d'une autre, peut être via un logement social ? des papiers de régularisation pour des membres de la famille venus de l'étranger en France ? un travail dans les services municipaux,?   despiens d prison pour  certains membres de la famille,  allégées ? ou directement de l'argent ?..  je ne sais..   

Les recours

 aucun ! car tout est verrouilé jusqu'au TGI mafia de Nanterre, même si vous portez plainte car le TGI est dans la combine et collabore à ces méthodes criminelles, via le Procureur entre autres, en classant sans suite les plaintes penales génantes, même très graves, et dans vos plaintes avec partie civile les juges "aux ordres" vous font passer pour fou et font des non lieux modèles d'entraves à la justice malgré les preuves et témoignages que vous apportez dans vos plaintes et qu'ils occultent totalement ; ainsi les juges, Sophie COMBES, nathalie TURQUEY, Jacques GAZEAUX, du TGI Nanterre ..,  qui entravent la justice en collaborant sciemment aux ordres du Procureur lui même aux ordres de Sarkozy et des siens . 

 La mairie :

une mairie soi disant communiste!..quelle bonne blague... car entièrement sous la  coupe du Conseil général UMP sarkozien au moins depuis mon arrivée à Nanterre (en 2004) et collaborant elle aussi sciemment au pire ; Mr Jarry, maire depuis longtemps, bien qu'informé documents à l'appui de ce que subis la cible (moi), vous  refuse alors tout rendez vous avec le moindre élu et fait faiere, en l'absence de tout dossier médical,  comme si la cible était folle et dangereuse, pratiquant ainsi la diffamation.  Quant aux  élus quand vous  les contactez (par mail, sur facebook, ou en mairie par webmail, comme je l'ai fait pour tous y cormprisi avec lien vers mon blog ) preuves à l'appui de vos dires, ils ne répondent jamais, sans doute en raison de pressions et aussi de leur envie de garder leur prime d"élu municipal.  

  Si vous arrivez à vous faire aider par certains voisins courageux qui font des témoignages écrits, ils sont alors agressés physiquement peu de temps après.. -  au marché ou sur leur palier par sales provocations, sur consignes par de vraisemblables indics aux ordres de la police - .. et ils doivent vite déménager alors, relogés dans un temps record! par l'OPDHLM (complice) dans une autre ville..(comme cela est arrivé à deux de mes voisins ayant fait des témoignages écrits dans mon affaire). Si vous résistez quand même et décidez d'être votre propre avocat dans vos plaintes (comme je l'ai fait) et êtes capable de gagner (comme je l'ai fait aussi) des Appels en justice (en produisant en parallèle les preuves de vos dires sur un blog fait pour votre sécurité, ce qui freine un peu semble t-il  les entraves trop énormes à la justice au niveau de la Cour d'Appel!), devant votre détermination et savoir faire, vous finirez alors internée de force et illégalement bien sûr, avec rien à l'appui, embarquée de force par la police pour vous faire taire sur vos plaintes en cours...(dont celle) contre la police! .. afin de nettoyer ainsi toute l'affaire et toutes vos plaintes graves pour faux et usages de faux en cours avec partie civile contre notamment des dépositaires de 'l'autorité publique (présidente université, commissaire.. )

maintien et poursuite de toutes ces méthodes à ce jour ..

Et à votre sortie, vous serez toujours, comme c'est mon cas à ce jour, harcelée au logement (par harcèlement électronique sonore principalement la nuit et par le voisinage d'indics (toujours  protégés par l'OPDHLM de Nanterre) pour vous priver de sommeil et de repos... et tenter toujours d'inverser les roles par provocations  récurrentes (sonores par ocups au sol, machines à toute heure, carreaux dégueulasés sous votre nez quotidiennement, etc ) destinées à vous faire craquer et créer si possible un trouble d'ordre public pour vous faire passer pour dingue avec si possible  quelque chose à l'appui... et en plus horriblement torturée 24h/24h sur 7/7 jours en étant "brulée" par (cliquer) torture electronique = assassinat progressif ciblé ...

 ..  tout cela est caché et officieux, bien entendu malgré mes lettres ouvertes envoyées en AR ( possiblement détournées par des taupes sarkoziennes dans les services) et tous documents joints dès fin 2012.

 Voilà l'horreur de la soi disant démocratie, version nazi sioniste par le criminel Sarkozy et les siens...  et leurs valets collabos criminels dans les administrations, sans lesquels, ne l'oubliez pas !,  cet enfer et ces horreurs ne seraient pas possibles.

 

Beatrice  EL BEZE (30 sept 2014)

______________________________________________________

le harcèlement criminel en réseau institutionnel, c'est aussi ça ! (voir doc ci dessous) =  ce genre d'INTOX MONSTRUEUSE PAR LA POLICE "AUX ORDRES" en entente établie avec l'OPDHLM Nanterre...

..puis viendra le tour de l'université Nanterre et ses faux et usage de faux .. puis de l'hôptal Max Fourestieret avec  internement arbitraire (voir liens affaire)  ... tout ce joli petit monde collaborant à des procédés criminels (= harcèlement+ internement arbitraire) sans état d'âme et avec rien à l'appui sinon leus minables mensonges sans preuves, et de probables "remerciements" avantageux pour "services rendus", par Sarkozy et les siens.

Ainsi voici ce document ci-dessous tiré du réquisitoire hallucinant ICI de 2011 fait à mon encontre par le Parquet dans ma plainte contre la police et contre le commissaire Mr Clouzeau (pour "embarquement menottée à l'hôpital le 23 déc 2004 avec menaces d'internement avec soins forcés faites dès le lendemain par le commissaire sans justification ni le moindre dossier médical à l'appui ni alors ni ensuite") ; déclarations mensongères et minables de l'OPDHLM en 2010  - (car il n'y a jamais eu à ma connaissance, la moindre procédure d'expulsion à mon encontre!, ni de demande de cesser mes "agissements", lesquels ?? ..par contre moi je me suis plainte de harcèlement sonore à mon encontre dès 2004 (système d'indics locaux logés dans le voisinage  immédiat, en entente entre police et OPDHLM, via la Prefecture, et prouvé entre autres magistralement dès 2006, la nuit, par C. DEVES,/ voir doc ICI ) -  déclarations nauséabondes de "suspicion de troubles psychiatriques"  faites en entente établie avec celles tout aussi grotesques et délirantes du commissaire M. CLOUZEAU faites en 2011, en justice (= faux témoignage par un représentant de l'autorité publique pour tenter de justifier mon embarquement menottée en 2004 à l'hôpital devant un psychiatre)  ; M.Clouzeau a écrit cela en 2011 et donc en toute connaissance de ces documents et attestations - les voir ICI - dont ceux de soutien en 2006, qui prouvent tout sans conteste que le commissaire Clouzeau ment de façon insensée en déclarant  "s'être aperçu (dès 2004! ) que Mlle EL BEZE  ne jouissait pas de toutes ses facultés (mentales)".. (!!!).. c'e sont là des faux témoingages et déclarations en collaboration à des procédés criminels, de la part de l'OPDHLM et de la police  (quand on saitqu'ils savent que le but était bien un internement arbitraire)  faite sur consignes par des  directions d'admnistrations et un commissaire, avec rien à l'appui sinon des mensonges sans preuves ; les voilà aussi les méthodes barbares de Sarkozy (et du lobby derrière) et de sa police "aux ordres"... - à la lueur de cette terrible intox, comprenez aussi celles que le lobby vous sert en boucle depuis quelques temps.. -  car comment pourrais je dans ce cas avoir tous ces soutiens, avant, 2004 pendant et ensuite ??! si soi disant je ne jouissais pas de toutes mes facultés mentales ??!..  de plus je n'utilisais jamais le mot "complot"... et bien sûr le commissaire Clouzeau continue de mentir sciemment car je n'étais allée qu'une fois avant à son commissariat en 2004 pour faire une main courante et ne lui ai parlé qu'une seule fois et au tél, c'était le 24 déc 2004, soit le lendemain de mon embarquement à l'hôpital sur son ordre, et c'est lors de cet appel - où je lui demandais les raisons de mon embarquement menottée- qu'il m'a menacée d'internement avec soins forcés, "sur simple signature du maire et du Préfet",   avait il précisé, et cela sans justification ni dossier médical ni alors ni ensuite - on comprend mieux pourquoi il était devenu impératif de m'interner arbitrairement et de force finalement en 2013, pour valider cette terrible intox afin de me faire taire sur toute mon affaire et protéger ces tristes collabos du pire!

Voir ce document en entier dans le réquisitoire ICI, suivi d'un non-lieu par le juge, et de mon Appel de non lieu, que j'ai gagné en mars 2012... 
 
 

   

... et voici la collaboration par le TGI Nanterre dès  2009 (dans ma plainte contre la police)  via nathalie Turquey, juge corrompue qui  en occultant  tous les documents capitaux de ma plainte et, avec rien à l'appui ni le moindre dossier médical ni le moindre incident, écrit tranquillement pour faire son lieu abject et incohérent :"..Melle EL BEZE présente des troubles ayant justifé son transport à l'hopital (en 2004) ..".(?!)   quels troubles ?.. car on se demande alors pourquoi il n'existe pas le moindre dossier médical avant le faux dossier fait en 2013 lors de mon internement arbitraire, et pourquoi le psychiatre n'a fait strictement aucun dossier psychiatrique ce jour là,en 2004 alors que j'étais emmenée menottée devant lui !, si soi disant je présentais  des "troubles psychiatriques" (ai fait appel de ce non lieu méprisable ai gagné l'appel, il y a alors eu second non lieu  en 2011 par la juge Sophie Combes, également corrompue et donc j'ai fait un second appel  que j'ai gagné aussi en 2012 (voir docs preuves ICI)..et ma plainte est toujours en cours, traitée en abjecte mascarade ..

Harcèlement criminel en réseau institutionnel organisé dans le 92

--------------------------------------------------------

Voir (cliquer sur) "QUELQUES DOCUMENTS PREUVES "   sur l'affaire

car non, je ne me tairai pas! .. d'autant que je subis la barbarie par torture électronique (= assassinat ciblé progressif)  non stop depuis nov 2013 : cliquer ICI pour me faire taire sur toute mon affaireet mes plaintes en cours) 

 .. et que le harcèlement se poursuit; ainsi récemment encore : 1/ Récidive d'agression physique à mon encontre le 10 septembre 2014 devant témoins, en bas de ma tour par mes voisins du dessus -vraisemblables indics locaux = agissant offieusement pour le compte de la police et me harcelant non stop, couverts par l'opdhlm, la police et le TGI depuis des années, comme ceux du dessous et à coté les années précédentes / voir documents plainte plus bas !  et courrier  au procureur)... 

et 2/  visée par un tir puissant le 26 juin 2014 au soir, à l'endroit du coeur, en arrivant vers ma tour, dans ma cité  (voir constat docteur et photo hematome important au sein )  ( voir documents plainte plus bas et courrier  au procureur).

 

plainte pour  nouvelle agression physique,  récente  du  10 SEPT 2014 ...  

 moktar plainte 001

 

Harcèlement criminel en réseau institutionnel organisé dans le 92

 

 

cliquer:    Visée par un tir puissant le 26 juin 2014 au soir, à l'endroit du coeur./ beatrice EL BEZE..

  sein.jpg     

  photot prise ce jour 30 juin 2014

 

sSEIN-gauche--1256.jpg

 

  TIR--plainte-juillt-2014-001.jpg

voici aussi ma plainte déposée le 31 juillet 2012 contre OPDHLM, tampon faisant foi, que le TGI nanterre laisse non traitée, toute la mafia locale est ainsi  protégée en justice ; tout est bien verrouillé  

plinte contre opdhlm 30 juillet 2012

page 2 dépot plinte contre OPDHLM 30juilelt 2012

pge 3 dépot plinte opdhlm 30 juillet 2012Je remets ici aussi ce témoignage écrit en 2006  par C.DEVES,  alors secrétaire national de syndicat ( SNPTES) et actuellement à la retraite.; (mon logement est encore plus surveillé via la police (qui veut éviter un nouveau témoignage) et ses indics locaux depuis ..t le harcelement cesse les rares fois où il y a  quelqu'un d'autre que moi au logement...et reprend dès que je suis à nouveau seule sur place  ; surveiller les présences et allées et venues au logement est très facile pour la police via ses les indics qui bossent en relais logés juste autour de mon logement et une simple petite caméra thermique peut suffire ; vu la gravité de l'ensemble de cette affaire criminelle menée jusque sur mon père après moi, et vu les nuisances sonores électroniques et destructrices balancées au logement, il est vraisemblable que le nécessaire est fait au niveau surveillance aussi, ce qui pour la police est un jeu d 'enfants par mon isolement quasi total  .B. EL BEZE /QUELQUES DOCUMENTS PREUVES DE MON AFFAIRE

Témoignage C. Happy Tchankou en 2012

   0npnne attestation corinne

courrier ci dessous  d'un locataire me confirmant avoir écrit à  Mme SPIESSENS directrice de l'OPDHLM dès nov 2010 pour se plaindre lui aussi  des nuisances de mes voisins du 6094, dès leur émmenagement  fin out 2010) ;   ce voisin plsu tard, a été agressé localement ,et a du déménager ...

témoignage lasserrre1 

témoingage camara du 16 juillet 2012

 

 

 

témoignages du 22 juillet 2012 de G camara

 

témoingage gabrile du 7 juilllet 2012

4 aout 2012, témoingage gabriel camarapour info : j'habitais à St cloud (début de l'affaire et du  harcèlement nocturene et diffamtion locale orchestrée en parallèle) le même batiment que celui des locaux du commissariaat de St Cloud,où sont logés nombre de pesonnes travaillant dans la police (ceci ayant facilité cela)  

témognage de Fatima MAGANI, marocaine qui vivait seule elle aussi ( et partageait certaines de mes idées poltiques) , a été harcelée en même temps que moi, (studios mitoyens) durant plus d'un an à St cloud, et contrainte de déménager comme moi, début 2004..) témoignages aux mains aux aussi du TGI, par mes soins, dès fin 2003, dans le cadre de ma plainte contre le commissariat de St Cloud., et contre Mme GOETZ, commissaire de stcloud ...et donc avec le tampon du TGI de Nanterre quand j'ai récupérés ma plainte sur place après j'ai reçu le classement sans suite par la justice aux ordres (TGI Nanterre ) . la date : 25 nov 2002, (c'est a dire peu après ma dernière publication dans Jeune Afrique l'Intelligent.),et les termes "vibrations", "bruit de moteur", sont déjà mentionnés par Fatima MAGANI ... elle partageait certaines de mes idées politiques, raison de ce harcèlement sur elle et moi, qui étions voisines mitoyennes( mais elle, n'avait rien publié et ne rédigeait pas, et ne travaillait pas dans une administration, et n'est pas d'origine juive ; seule moi constituais un problème pour la clique et sarkozy était président du conseil général du 92 où se situent St cloud,et nanterre). problème dont cette clique dégénérée pensait se débarrasser facilement en me faisant passer pour dingue via leurs sales méthodes, et le commissaie Clouzeauu avait reçu en AR tout ce dossier,  mais faisait  sur conignes comme si jentendanis la nuit de sbruits qui n'existent pas ;.


Mme MOREL (à qui s'adresse Fatima MAGANI) était la responsable au service hygiène et sécurité , à la mairie de Saint Cloud, en 2003... et le Logement Français, notre bailleur...Fatima MAGANI s''était plainte en outre dans une main courante au commissariat de St Cloud, de propos racistes à son encontre .sur place ..par certain voisinage ..mais a quand m^me du déménager début 2004 comme moi, contrainte et forcée ..



courrier asdresé à duvignt par fatima et moi..


pour info, la personne, "Mme DUVIGNOT", à laquelle nous nous adressons habitait juste au dessus de nous;.et travaillait dans les services de police, dont de nombreuses personnes habitaient aussi le batiment 

 

 voir  "QUELQUES DOCUMENTS PREUVES "   sur l'affaire.....

_____________________________________________________________________

 un  poème ....





"Le témoin" ( à Elizabeth M..)


L'air ailleurs trop souvent.... il se trompe qui le croit..
L' oeil rêveur si souvent ... mais qui sait ce qu'il voit?...
Dans un corps si menu qu'il pourrait se briser,
A tel point qu'on n'entend que le coeur qui se bat ..

Et l'on craint que la frêle à la fluette voix
Ne s'affole et s'envole au moindre vent méchant,
On se prend à vouloir entourer ses épaules
Comme le fait au tableau cette mère à l'enfant ...

Mais surprise! à tous ceux qui l'ont crue trop fragile,
Oui elle l'est, et sensible et si souvent perdue,
Mais pourtant seule elle est, demoiselle gracile,
A oser faire savoir ce que les autres ont tu...

Et la voix qui s'essouffle, si peu faite pour ça,
Quand la phrase est trop longue et l'effort trop violent,
Mais demeure ce filet têtu qui ne rompt pas
Et s'accroche et s'obstine, indigné de qui ment...

D'où lui vient cette force, la craintive ingénue?
De crier sa colère, et sans peur, haut et fort,
Là où d'autres se taisent et leurs mots retenus,
Sans fierté, sans honneur et parfois sans remords...

C'est qu'elle rêve, j'en suis sûre, à un monde meilleur,
Je l'entends à son râle, douce biche aux abois,
Il est là mon guerrier, mon soldat, mon sauveur!

Une frêle poitrine au coeur pur qui se bat...




Béatrice EL BEZE (poème(s) protégé(s) à la SGDL / 1999)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article