Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  - Victime de méthodes criminelles monstrueuses (voir l'affaire) dont Assassinat progressif ("slow kill") en cours par Torture Electronique (=brulée vive par micro ondes)  via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...

La fille du père (poèmes protégés à la SGDL/ Beatrice EL BEZE /sept 2016)

2 Septembre 2016 , Rédigé par Béatrice EL BEZE Publié dans #Mes poèmes (protégés à la SGDL- beatrice EL BEZE)

.....



La fille du père


Quelques notes égrenées et le ventre qui bouge...
Une musique haïe parce que je t'ai haï,
Les youyous de ces femmes qui hurlaient aux enfers
Dans le cœur d'une enfant qui maudissait son père...

Aujourd'hui elle revient, lancinante et têtue,
Etrange mélopée aux plaintifs accords,
Et le ventre qui bouge... et le corps qui se tord...
Le souvenir enfoui que ces gestes sont miens,
Que ces gestes sont tiens qui me viennent sans effort,
Et tout ce qu'ils me disent de ce que tu as tu.

Toi que je n'ai compris qu'à la fin du parcours,
Ton honneur, ta pudeur, ta profonde droiture,
Le sais tu qu'avec Dieu, j'ai fait comme avec toi ?
Le rejetant d'abord avant d'avoir la foi ;

Dans ta bouche jamais un mot sur ton enfance,
Sur la ville algéroise de ton adolescence,
Un châle de prière au placard oublié,
C'était là l'unique trace de ton passé...

J'imaginais souvent un père différent,
Un prince du désert dans mes rêves d'enfant,
N'étant pas sûre alors que mon sang soit le tien,
Méconnaissant aussi ton coeur semblable au mien..

Il aura donc fallu l'épouvantable drame !
Pour qu'enfin je découvre le fond de ton âme :
Ton courage, le mien, qui fait de moi ta fille,
Ton amour, le mien, qui à nos larmes brille...

Qui eût cru, à part Dieu, qu'on se retrouverait
Réunis à la fin par ce mortel secret,
A ne faire plus qu'un et nos destins mêlés,
Passés pour fous tous deux, salis et massacrés !

Nos origines juives ont fait notre malheur
Par les nôtres d'avoir dénoncé leurs horreurs,
Comme le fit Celui qu'on cloua sur la croix,
Qui jamais d'aide parmi les siens ne trouva...

Toi mon père et mon sang, à qui tant je ressemble !
Je suis fière aujourd'hui qu'on ait lutté ensemble,
A souffrir en martyrs, aussi bien toi que moi,
Ce combat face au pire nous lie dans l'au-delà...

Les mots que l'on s'est dits, qui sont les tout derniers,
Je veux les dire ici ce jour au monde entier,
Car ce sont les plus beaux qu'on dit dans une vie
Et plus magiques ils sont car tu n'es plus depuis...

J'entends encore ta voix si grave et si profonde,
Je l'emporterai même jusque dans l'autre monde,
J'ai fini par "Je t'aime", tu m'as dit "Moi aussi",

Plus rien ne peut défaire l'amour qui nous unit.

Et je parle pour toi, moi la fille du père,
Je jure qu'on saura ce que tu as souffert !
Rien ne me fera taire puisque Dieu l'a voulu,
Ni les clous ni la croix que le Fils a connus...




Beatrice EL BEZE (poèmes protégés à la SGDL/ sept 2016 )

*VOIR LA  PETITION  A SIGNER ( faite le 01 sept 2016) :  " Soutien à Beatrice EL BEZE persécutée et torturée par l'Etat français !" ... adressé à la LDH e t à Amnesty International  : ICI   , Faites la signer autour  de vous aussi si vous le  pouvez, Merci à toux ceux qui la signeront.

Voir l'horreur de mon affaire en cours : résumé et documents preuves à l'appui ICI et tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques antisionistes (cliquer) publiés dans JAL à mon nom en 2002 :et ma situation actuelle pire que jamais, documents médicaux à l'appu,

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article