Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  - Victime de méthodes criminelles monstrueuses (voir l'affaire) dont Assassinat progressif ("slow kill") en cours par Torture Electronique (=brulée vive par micro ondes)  via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...

Mon Appel gagné en 2016 contre B. MADEUF = illusion de justice !

29 Juillet 2016 , Rédigé par Béatrice EL BEZE Publié dans #articles sur mon affaire

  183303 

 

mon Appel de non lieu, gagné ! (ce qui signifie que jai fait casser par mes écrits en justice car suis ma propre avocate dans cette plainte aussi, le non lieu du juge D.KIRCHNER)  =  victoire ?? . oui ...et .non ! car ici victoire provisoire et en trompe loeil, pour faire croire que ...  Ne vous leurrez pas .. / VOIR  DOCUMENTS  / ARRET D'APPEL CI DESSOUS ! ... +  ma réponse au Procureur général dès mai 2016 .... + la  Defense écrite de J.NEMO en déc 2011 relatant tous les faits graves que j'ai subis à l'université via  B.MADEUF ..

 

.Ainsi voici ci dessous l'arrêt d'appel du 11 juillet 2016 que jai gagné ces jours ci - ( seule et sans avocat...étonnant n'est ce pas, non? pour une soi disant folle incohérente- paranoiaque schizophrène -dangereuse balabla ..internée! en 2013 avec faux dossier psychiatrique et faux suivi médical (!) ; ce qui ne colle pas avec le fait d'avoir gagné cet appel en rédigeant  moi même et seule mon mémoire d'appel de  6 pages (à voir iCI)   en janv 2016  +  3 page de réponse au Procureur Général en mai 2016  (les voir ci plus bas) ! ;il faudra donc que cette clique et ses collabos criminels songent à éviter de pondre des documents contradictoires qui la grillent lamentablement !) - ...dans ma plainte contre Bernadette MADEUF, Présidente Université Nanterre  - contre laquelle elle est déposée nommément et non contre X comme mentionné fallacieusement dans le document ci dessous !),-  plainte déposée dès 2008  au pénal et reconvertie avec partie civile en 2010 pour " association de malfaiteurs, faux et usage de faux ,  harcèlement moral grave et caractérisé,"  Cette bonne femme B. MADEUF (nom issu de la communauté juive ,comme moi) na pas hésité elle non plus à collaborer sciemment aux procédés criminels de Sarkozy,, entre autre en écrivant un courrier nauséabond blindé de mensonges minables et délibérés au président du comité médical départemental  (le 92 étant une vaste mafia aux ordres du  criminel Sarkozy, dont c'est le fief) pour me faire passer pour  "dangereuse pour les  autres et pour moi même , par agressivité "..et .pour aider  ainsi la police à m'interner arbitrairement  - aidé aussi de Didier RAMOND, secrétaire général université Nanterre, autre collabo criminel impuni car couvert en justice malgré ma plainte avec partie civile, traitée elle aussi en ignoble mascarade/l voir preuves ICI)

mais ne vous illusionnez pas!  la Cour d'appel demamde que le non lieu soit cassé mais elle  finira  elle même par casser cette plainte mafieusement en confirmant plus tard le  nouveau non lieu , du juge KIRSHNER,  en réitérant probablement les mêmes procédés gravement frauduleux , comme fait pour ma plainte contre la Police le 11 juillet 2016   : preuves  ici : Grave FRAUDE ! par la Cour d'Appel pour bloquer ma plainte contre Police !/ voir mon pourvoi cassation /juill 2016 B.ELBEZE I )

..... car cet appel gagné contre le non lieu du juge KIRCHNER n'est qu'une illusion temporaire, pour faire croire que la Cour d''appel de Versailles n'est pas aux ordres.... or ce juge vendu Dominique KIRCHNE est nommé cyniquement pour continuer a traiter ma plainte contre Madeuf , pour continuer donc  i'instruction de cette plainte  -  qu'il traitera comme il a traité ma plainte conte la police avec fraude magistrale   - .. il pourra ainsi réitérer ses sales procédés frauduleux (invention d' auditions de témoins capitaux(J. NEMO et C.DEVES) avec propos trafiqués de ces témoins.!, occultation de tous les documents capitaux, faux témoignages nauséabonds avec rien à l'appui et présentés comme si c'était parole d'Evangile, alors même qu'ils sont frappés de dépôt de plainte par moi  !.; B. MADEUF étant protégée en justice mafieusement comme le  commissaire Matthieu CLOULZEAU  - qui n'a pas hésité lui non plus à écrire des faux témoignages délirants et grotesques ! pour me faire passer pour dès 2004 "ne jouissant plus de toutes mes facultés ! (mentales)" (ce collabo criminel ferait mieux de s'inquiéter pour les siennes !visiblement mal en point vu ses écrits délirants et pas même crédibles  entre autre au vu de mes notations 20/20 à l'époque et ensuite dans le labo de J. MEMO mon directeur)  pour justifier de  mon embarquement menottée en 2004 sur ses ordres  à l'hôpital). Toute cette "vermine institutionnelle"  collaborant au pire est  bien sûr impunie et protégée, alors que moi je suis affublée d'un faux dossier psychiatrique grave( procès est en cours/  depuis 2014)  et empêchée de travailler depuis 2013  (et donc dans la misère maintenant) et toujours harcelée au logement et gravement torturée électroniquement depuis ma sortie de l'hôpital en assassinat progressif ..;voilà la France du lobby judénaziisioniste ! et sa justice !

Pour voir jusqu'à quel point cet arrêt d'appel,-torchon (même si j'ai gagné cet 'appel) est un ramassis de mensonges infâmes, voir mes Réponses au procureur Général (publiées  plus bas,(juste après l'arrêt d'appel) qui vous feront comprendre la vérité grave des faits ! et lien entre ma plainte contre la Police et  celle ci contre MADEUF,(car la consigne via Sarkozy et les siens est dès fin 2002 au logement puis dès 2006 au travail  :  "harcelez là partout au logement au travail , faites la passe pour folle à intener"!) .alors que le juge "aux ordres" D.KIRCHNER( nom issu de la communauté juive, comme moi) "joue au con" et fait comme sil s'agissait d'affaires différentes l alors que c'est la même affaire liée à mes seules opinions politiques publiées dans JAL en 2002, où j'ai parlé de lobby juif.- ... et vous verrez vite que la réalité des faits na rien à voir avec la fiction nauséabonde de cet arrêt d'appel-mascarade destiné à préparer un prochain non lieu mafieux qu,i même si je refais appel, sera bloqué cette fois certainement par la Cour d'Appel "aux ordres", pour bloquer aussi cette plainte contre MADEUF.. exactement comme cette même Cour d'appel a bloqué mafieusement ma plainte contre la Police et le commissaire CLOUZEAU (dont pourvoi en  cassation est en cours par moi) ...  car le lobby judéosioniste et sa justice corrompue sont tristement prévisibles dans mon affaire, comme dans toutes les affaires très graves ...

 * Voir nombre de documents dont le courrier dégueulasse et mensonger de bout en bout   (= faux et usage de faux)  de B. MADEUF  ici :   Regardez comment la direction collabo de l'Univ. Nanterre( B.MADEUF, D.RAMOND) fait passer quelqu'un pour fou dangereux avec rien à l'appui

 
 
Beatrcie EL BEZE (30 juillet 2016)

Voir l'horreur de mon affaire en cours : résumé et documents preuves à l'appui ICI et tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques antisionistes (cliquer) publiés dans JAL à mon nom en 2002 :et ma situation actuelle pire que jamais, documents médicaux à l'appui..

-----------------------------------------------------------------------------

avertissement avant la lecture cet arrêt d'appel, véritable "torchon" en justice relayé sciemment par  la Cour d'appel en mascarade !!!..arrêt d'appel blindé de mensonges et minables diffamations (cest la règle en justice aussi dans mon affaire).car la Cour d'appel a occulté dans son "torchon" et à légal du juge KIRCHNERabsolument  tous les  documents capitaux fournis en justice par moi  dans ma pliante,,= tous les écrits de J..NEMO  et C.DEVES en mon soutien dès 2003 e t ensuite ,jusqu' 2011  les écrits en défense, des profs, en 2009 et 2010   le courrier à Sarkozy en 2006  etc;  ...et a occulté les fonctions de témoins (ansi alain Favennec, que jai vu durant 2 heures dans Paris, est secrétaire national du syndicat SNPTES et  n'est donc pas un "collègue de travail", comme veut le faire croire  le juge Kirchner   (pas plus que J.NEMO, T.LABICA, et C. LAZZERI qui sont eux profs d'université !) ;  de plus A Favennec m'avait dit en sept 2008 de "vite porter plainte contre B.MADEUF avant d'être internée "!(je le cite)  donc le juge corrompu KIRCHNER ne veut surtout pas l'au, ditionner évidemment !   Chauvette  est une chef de  colalbomandatée par lMADEUF  pour me  faire  tout à coup un rapport  bdion en 2008 ave cmensonges , et dans lequel  de toute  façon rien en justifait des convoocations psychiatrique  ..... etc  /  .. Lire ma réponse au Procureur  général au dessous pour savoir la vérité! ... ainsi que la défense écrite  de J. NEMO, mon directeur,  publiée aussi plus bas 

Mon Appel gagné en 2016 contre B. MADEUF = illusion de justice  !

....

Mon Appel gagné en 2016 contre B. MADEUF = illusion de justice  !

....

Mon Appel gagné en 2016 contre B. MADEUF = illusion de justice  !

....

Mon Appel gagné en 2016 contre B. MADEUF = illusion de justice  !

....

Mon Appel gagné en 2016 contre B. MADEUF = illusion de justice  !

....

Mon Appel gagné en 2016 contre B. MADEUF = illusion de justice  !

....

Mon Appel gagné en 2016 contre B. MADEUF = illusion de justice  !

....

Mon Appel gagné en 2016 contre B. MADEUF = illusion de justice  !

.....

voici ma réponse  au réquisitoire du Procureur Général dans ma Plainte contre B . MADEUF.... et déposée avant  l'arrêt d'appel "torchon"  blindé de mensonges, ci dessus.....

Réquisitoires 2016 Procureur Général (plaintes contre Police et B. MADEUF) et mes Réponses IMPARABLES !

....

Réquisitoires 2016 Procureur Général (plaintes contre Police et B. MADEUF) et mes Réponses IMPARABLES !

....

Réquisitoires 2016 Procureur Général (plaintes contre Police et B. MADEUF) et mes Réponses IMPARABLES !

....

copié collé de ma réponse au Procureur Général dans ma plainte contre B. MADEUF  

-----------------------------------------------------------------

Beatrice EL BEZ E                              au                Président de la  Chambre de l’Instruction

35 allée de  l’Arlequin                                        (et au Procureur Général )

Nanterre – 92000                  

                                                                                            Le  30 avril 2016,

Affaire n¨20136/00781

BO  N°  1171038012

Audience jugement appel prévu le 09 juin 2016

 

Ma réponse au Réquisitoire du  Procureur Général  près la  cour d ‘Appel de Versailles, pour l’Appel en jugement prévu en audience le 09 juin 2016.

                                                                         *************************

Faits et justification de mon appel :

Mêmes diffamations par  la Police puis par Mme MADEUF, confirmant ainsi  l’association de malfaiteurs :

Le procureur Général tente de justifier son réquisitoire à charge en usant des mêmes méthodes que le TGI Nanterre, c'est-à-dire en occultant les faits et documents capitaux et en relayant les diffamations de la Police et celles du courrier du 17 juillet 2008 (pièce 13) de Mme Bernadette MADEUF, présidente université Nanterre, au Président du comité départemental, concernant mon soi disant état mental et soi disant difficultés psychologiques ; or ces diffamations ne sont prouvées en rien et sont contredites sans conteste par nombre de documents et attestations de ma bonne santé mentale tous produits dans ma plainte avec partie civile du 01 mars 2011 ( pièce1)entre autres par mon directeur laboratoire université Nanterre J. NEMO dès 2003 et jusqu’à sa retraite fin 2011, par le Secrétaire national syndicat Sneptes C.DEVES dès 2005 et ensuite (dont pièces 14, et 22 ) et par attestation commune de J. NEMO avec  les professeurs université T.LABICA, et  C..LAZERRI  dès 2009 (pièce17)

Le Procureur Général tente de justifier ainsi le courrier diffamatoire de Mme MADEUF en écrivant :  «ce courrier correspondant en tous points avec ce qui a été constaté par les  services de Police depuis 2004… » ;  or cet argument spécieux ne peut que corroborer mon accusation d ‘association de malfaiteurs (entre Mme MADEUF et la Police)»  mais ne peut aucun cas  être retenu à charge car non seulement il y a toujours plainte en cours avec partie civile contre la Police pour faits «d’embarquement menottée dès 2004 avec menaces d’internement proférées par le commissaire CLOUZEAU, le lendemain, sans rien à l’appui ni alors ni ensuite »,

et il y a d e plus procès en cours contre l’Etat par Maitre Isabelle COUTANT PEYRE, depuis le 01 juillet 2014 (pièce 3) pour contestation de mon internement psychiatrique arbitraire en juillet 2013 et dossier psychiatrique fait alors ; ce que le Procureur Général tait aussi.

De plus ce courrier de Mme MADEUF est bien un faux attesté dans ses mensonges délibérés ,avec altération frauduleuse de la vérité car il  me présente comme une (folle) « dangereuse pour les autres et pour moi-même»  et stipule que j’aurais eu un  « comportement se dégradant depuis mon arrivée sur le campus de l’université en 1999, » (pièce 13;  or ces diffamations ne sont corroborées par aucune preuve, et sont de plus contredites sans conteste et dans leur totalité par mes rapports d’aptitude tous excellents de 1999  à 2007 (pièces 8, 9, 10, 11, 12, 12 bois)

 De plus aussi Mme MADEUF a mentionné «objet : inaptitude à l’emploi » dans ce courrier  qui a été suivi de conséquences réelles dès septembre 2008 telles : la privation arbitraire de travail de sept 2008 à  juin 2013 , déclassement spectaculaire et arbitraire de mes fonctions, mise à isolement total dans une pièce sur place  de 2008 à  fin 2011 (puis laissée sans poste chez moi jusqu’en juin 2013), carrière et avancements cassés, suppression de ma  prime mensuelle(160 euros/mois) sur mon petit salaire, de 2008 à ce jour, traque en psychiatrie (pièces 24, 25, 26, 27, 28, 29)  et jusqu’à un conseil de discipline en 2011 pour tenter de me radier de  la fonction publique pour notamment avoir informé les professeurs .Tous ces faits arbitraires ont été infligés de la rentrée sept 2008 à  juin 2013  et donc  sur des années !  et sont constitutifs sans conteste d’un très grave harcèlement moral et sont prouvés par les écrits communs de mrs NEMO, LABICA, LAZERRI, dès 2009 (pièces 18, 19, 20, 21)  puis par la défense écrite de Mr NEMO pour ce conseil de discipline (pièce 22)

 

 Sur l’obligation de prudence par Mme MADEUF face au contexte et plaintes en cours avec partie civile

Par ailleurs Mme MADEUF était parfaitement informée, avant de faire  son courrier (pièce 13), non seulement des menaces d’internement de la police, mais aussi des méthodes criminelles menées parallèlement sur mon père  (embarqué aux urgences juste après ses accusations de faux dossier psychiatrique fait en sept  2006 et affublé  a postériori en mars 2007 par le professeur Pascal RISHMAN, urologue du  CHU  Rangueil Toulouse, d’une soi disant « maladie juive génétique très rare»  en ces termes, pour expliquer sa destruction physique soudaine ; Mme MADEUF était aussi informée des courriers de Mrs NEMO et DEVES adressé à N.  SARKOZY en mon soutien le 31 juillet 2006 (pièce 14) suivi du courrier de la  LCR et de Noel  MAMERE, en mars et mai 2006 (pièces 14, 15 ) . Tous  ces faits ayant été portés à la connaissance de la direction par moi en présence de Mr NEMO, lors dun rendez  vous  avec Mr  J. NEMO ,avec  Mme GLAWDIS , chef du Personnel, dès juin 2006, et ensuite par courrier  à  la direction., tous documents à l’appui, dont le  témoignage de ma tante F. XXXXX en justice (pièce 30),

 Face à la gravité particulière du contexte et des plaintes en cours  dont celle contre le Police et celle pour « mise en danger  de la vie d e mon père»  alors en cours, Mme MADEUF était donc tenue au moins  à une  obligation de prudence au sens pénal du terme face au danger évident que constituait dès lors pour moi toute convocations psychiatrique en tel contexte étatique, précédée de vraisemblables consignes

 Enfin ce faux de Mme MADEUF a été précédé d’un autre courrier fait par Mr RAMOND daté du 04 oct 2006, au Président du comité médical départemental et mis dans mon dossier administratif, mentionnant avec rien à l’appui,  « des troubles du comportement empêchant (mon) intégration dans le services »  courrier contredit lui aussi par mon rapport d’activité professionnelle en  oct  2007, qui plus est en poste à l’accueil des étudiants, et normal en tous points (pièce 12 bis)  .

Tous ces faits cités ci avant et particulièrement graves établissent sans conteste possible et de façon magistrale, la collusion entre Mme MADEUF dès 2008 et de Mr RAMOND dès 2006,  avec la Police,  et partant prouvent  « l’association de malfaiteurs» au sens pénal du terme pour établir avec de seuls mensonges délibérés, des courriers au président du Comité Médical départemental à des fins mentionnées en objet, de mise en inaptitude à l’emploi et en contexte cité, pour facilitation à terme d’internement arbitraire.

Ces fait gravissimes ont rendu nécessaire dès 2004 et ensuite plusieurs plaintes de ma part dès 2004 et ensuite ; il n’y a donc aucune activité procédurière de ma  part

 

Absence d’enquête, occultation des documents capitaux et non audition des témoins capitaux

 Enfin le Procureur mentionne « les conditions» soi disant « extrêmement  difficiles dans lesquelles les services de Police et institution judicaire sont conduits à intervenir (..). laquelle refuse de se déplacer, voire  se  désiste » ;  or cela est faux , car ai été auditionnée sans problème au TGI Nanterre sur cette plainte contre Mme MADEUF, mais  par contre les témoins capitaux cités ci avant  ( : Mrs J. NEMO,  C.DEVES,  T LABICA, C.LAZERI, et Mme GLAWDYS  - dont j’avais de plus demandé par actes, l’audition (pièce 6) -  n’ont  anormalement jamais  été auditionnés ! et cela sans qu’aucune raison ne soit invoquée, or ces auditions étaient un minimum dans le cadre de l’enquête qui aurait  du être faite  mais qui n’a jamais eu lieu. Les manquements de l’enquête ne m’incombent donc pas

En effet, je n’ai  refusé  pour ma sécurité et toujours par lettre recommandée près le Procureur TGI Nanterre, que les seules convocations répétées au commissariat de police de Nanterre, et cela en raison même des méthodes de ce commissariat ayant justifié ma plainte en cours depuis 2004 reconvertie avec partie civile dès 2007), à savoir : demande dès déc 2004 de la Police pour que je vienne sur place, puis là embarquement menottée à l’hôpital avec faux témoignages par le commissaire CLOUZEAU et le lieutenant OMNES pour justifier mon embarquement ; suivi 10 ans, plus tard, le  01 juillet 2013, d’un internement arbitraire via la Police en bloquant un train à quai, et cela toujours sans rien à l’appui ; aussi mon refus, explicité par courrier AR au Procureur, de me déplacer aux seules convocations du  commissariat, était au contraire bel et bien  fondé., d’autant que j’ai toujours proposé d’ être entendue en place au tribunal et ai été auditionnée sur cette plainte par le juge KIRCHNER

Enfin mon désistement dans un premier temps en avril 2014 a été expliqué clairement dans mon appel comme ayant été fait sous la contrainte car  énoncé comme condition de sortie de l’hopital psychiatrique, or ayant trouvé un soutien en fév 2014, ai alors réactivé mes plaintes et fait engager maitre COUTANT PEYRE le procès en cours  pour contestation de mon internement arbitraire en 2013 et dossier psychiatrique fait alors (pièce 3),

Cet internement arbitraire prouve donc que le but était bien l’internement forcé avec soins forcés  et la mise en inaptitude à l’emploi maintenue toujours à ce jour avec rien à l’appui.

 

Conclusion

 Le courrier établi par Mme MADEUF en  juillet 2008 (pièce13) a bien été fait avec de seuls mensonges délibérés et en entente établie avec la police, comme celui de Mr RAMOND en oct 2006, et dans le but de faciliter à terme un internement arbitraire, exécuté finalement et toujours sans rien à l’appui en juillet 2013. L’ensemble des faits par  B. MADEUF, dont son courrier, répondent  donc bien aux chefs  d’accusation de : faux et usage de faux par personne dépositaire de l’autorité publique, association de malfaiteurs, mise en danger de la vie d’autrui, tentative de limitation de ma liberté individuelle, discrimination, harcèlement moral,

Je demande donc à la Cour, au vu de l’extrême gravité des faits et de l’entrave volontaire à la justice dans le traitement de cette plainte au TGI Nanterre - procédant systématiquement par: consignation exorbitante(5000 euros baissé à 1000 euros après appel), relais de diffamations sur ma santé mentale, occultation délibérée des documents capitaux, non audition des témoins capitaux, absence d’enquête - ,

de comprendre aussi que je suis contrainte de me défendre seule dans cette plainte car sans avocat  - en raison de mes faibles moyens financiers, vivant seule avec 1550 euros par mois, juste au dessus de l’aide judicaire et donc ne m‘y donnant pas droit -  et qu’il n’ y a là  ni vindicte ni aspect procédurier, ni volonté d’outrage, mais bien nécessité pour moi d’oeuvrer à ma sécurité par plaintes depuis des années et y compris nécessité de dénoncer clairement les entraves délibérées et systématiques à la justice par le TGI Nanterre, dans mes plaintes.

 Pour toutes ces raisons je demande à la Cour de recevoir mon appel, en raison de l’iniquité spectaculaire que constituerait un non lieu au regard des faits tous très graves par personne dépositaire de l’autorité publique, Mme B.MADEUF et avec graves préjudices pour moi à tous niveaux durant des années sur place à l’Université,

et de permettre ainsi qu’une enquête soit enfin faite comme il se doit, et donc les témoins capitaux entendus, ce qui est le minimum dans une telle plainte en Justice, au vu de la gravité des faits

J’adresse à la Cour mes  plus respectueuses salutations,

                                                                                              Beatrice EL BEZE         .                      ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Documents sur  témoignagege de J. NEMO , dès 2003 , jusqu'en  2014 , dont notamment sa défesne écrteie en  déc 2011 ,retatant  tout  ce que jai subi d'innombale  ente 2008 et fin 2011 à luniversité Nanterre  notamment , par Bernadette MADEUF

 

Mon Appel gagné (provisoirement) en 2016 contre B.MADEUF, mais attention illusion ..

....

 

atesstation JNEMO de nov 2011

document ci dessous également de J. NEMO (que je remercie pour son intégrité et son courage) qui récapitule de fait ce que j'ai subi à l'université (la présidence ayant  essayé en plus fin 2011 de me licencier au terme d'un grave harcèlement en règle sur plusieurs années..)

 

 

 

 

 

 

1 page défense nemo 2011

 

page 1 bis défense nemo 2011

page 2 défense nemo-copie-1

 adéfense nemo 3 2011

 

.....et cidessous  à propos de ma soidisant  ""ncohérence"  et  "agressivité (avec mes collègues)" ..comme   , comme  écrit au Président du comité médical départemental, par cette  menteuse sur consignes  et nauséabnde bonne femme collabo criminelle, bernadette MADEUF

 

  et ce rapport professionnel, peu avant mon arrivée à Nanterre ..




 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article