Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  - Victime de méthodes criminelles monstrueuses (voir l'affaire) dont Assassinat progressif ("slow kill") en cours par Torture Electronique (=brulée vive par micro ondes)  via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...

Police nazifiée et Psychiatres Herr docktors pour Torture Electronique, main dans la main .

2 Mars 2016 , Rédigé par Béatrice EL BEZE Publié dans #Mes articles sur la Torture Electronique

....

  voir documents  en  bas !..  et  lire  ci dessous la narration du déroulement de mon internement arbitraire n violent et hallucinant !

*Voir l'horreur de mon affaire en cours, résumé et documents preuves à l'appui ICI et tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques antisionistes (cliquer) publiés dans JAL à mon nom en 2002 :et ma situation actuelle pire que jamais, documents médicaux à l'appui, ICI .

!!! PETITION A SIGNER (créée le 01 sept 2016) : "Soutien à Beatrice EL BEZE persécutée et torturée par l'Etat français !" ...chaque signature compte alors faites la signer autour de vous aussi si vous le pouvez, MERCI à tous ceux qui la signeront

                                                        ********************************

Police nazifiée et Psychiatres Herr docktors pour Torture Electronique, main dans la main ...

Retenez ceci !  : La méthode monstrueuse du lobby judéonazioniste (pour construire son nouvel ordre mondial fachisant )  contre principalement des opposants (comme moi entre autres) est depuis quelques années celle du harcèlement en réseau criminel suivi de torture électronique pour meurtre officieux. Le harcèlement criminel est organisé principalement par la Police ainsi nazifiée et il  précède toujours la torture électronique (même s'il continue pendant celle ci ).  Le but du harcèlement (principalement par voisins-indics et par harcèlement électronique pour privation de sommeil au logement)  est destiné à faire passer la victime(=cible, homme ou femme )  pour une folle paranoïaque  ... puis on l'interne arbitrairement pour lui coller un faux dossier psychiatrique grave (lire plus bas les noms). ... puis, peu après sa sortie, on commence  principalement à  la cramer vive  ! 24/7 ! par microondes ciblées à distance (et  souvent pressions sur le cœur..etc ) en assassinat progressif ,  La cible  tombe malade , et cramée non stop, finit  par en mourir (de cancer fulgurant ou AVC, ou crise cardiaque), ; sa parole ayant été préventivement décrédibilisée par le faux dossier psychiatrique.
.Il s'agit là d'un des pires contre l'humanité (dont je suis une des victimes)  car d'un cynisme et dune barbarie absolue, menée sans répit jusqu'à la mort de la cible, avec en plus  un déni de son statut de victime, même après sa mort  (meurtres
confirmés ICI être par Barrie TROWER, expert en microondes à la NAVY) . Sachez aussi que tout ce qui est soi disant "manipulation mentale" (=mind control) est une pure et gigantesque intox par les fakes (=fausses victimes)  en réseau et  mise en paravent pour faire diversion sur le meurtre qui est et en peut être qu'uniquement  physique !  le cerveau conservant toujours à ce jour tous ces mystères pour, et surtout pour, la science.
.( B. E (18 janv 2017 ) 

 

 la police  et l harcèlement en réseau  

la cible est choisie isolée et après étude de dossier ( relachment des liens familiaux , etc 

.La police dévoyée et nazifiée  entre alors en scène ( comme celle Nanterre, parfait exemple ,est au  coeur de l'organisation  du harcèlement ; elle utilise  des indics seul ou en famille(sortes de vermines locales rétribuées  dune façon ou dune autre )  logés dans le voisinage  immédiat de la  cible  et qui agissent  en relayant . Leur rôle : harceler jouer et nuit,  provoquer pour tenter de créer un trouble d'rdre public , diffamer(faire passer  la cible pour folle )  et balancer des rumeur  faire des déclarations mensongères , agresser physiquement. leur but est de produire un discours  chez la cible qui sera  qualifié de paranoïaque, puisque la cible se plaint de tel voisin puis de tel autre , de tel ou tel fait  .. 

voir cet article pour comprendre, preuves à l'appui ;;Preuves des méthodes criminelles de la police via ses indics logés en hlm.

le harcèlement est souvent exécuté parallèlement jusque dans le milieu du travail au sein de la famille de la cible ses proches étant alors instrumentés pour leur faire croire que la cible est malade et devrait se soigner;

Psychiatres  herr doktors   et torture  électronique 

une  traque en  psychiatrie est organisée  en parallèle   par   les administrations  agissant dans  le cadre de  ce harcèlement en réseau institutionnel  ; justice, cmp ,.mairie , bailleur (opdhlm etc) ... et la  cible sera internée finira par être  arbitrairement si elle  ne se rend pas aux convocations  abusive et dénuées de fondement de l' administration . car il faut absolument m préventivement faire un dossier psychiatrique , avant  le début  de la  tortue électronique proprement dite , afin d'achever de décrédibiliser la cible  quand elle se plaindra d'être torturée . la traque va donc  jusqu'à   l'internement arbitraire .

le mien est en procès à ce jour .(voir  preuve ici , ) mais souvent la cible ne porte pas plainte , terrorisée  , menacée de ré internement  mais et souvent ne s'étant  pas  rendue aussi visible que moi  sur els réseaux .

 Le fait que les deux responsables, les psychiatres Michel Triantafyllou (qui me suit) et Cyprian POPA de cette unité psychiatrique, sortes de nouveaux "herr doktors " nazisionistes - faisant de graves faux dossiers psychiatriques de fous sur consignes du lobby judéonazisioniste (et du criminel nazisioniste SARKOZY impliqué nommément dans mon affaire ) et pour seules raisons d'opinions politiques antisionistes publiées - .... soient tous les deux issus de la communauté juive ! (comme moi) n'est évidemment pas un hasard , mais bien la preuve de la mise en place par le lobby, d'unités psychiatriques destinées comme celle de l'hôpital de Nanterre, à interner des cibles dont des opposants ... pour torture électronique à leur sortie en assassinat progressif ; méthodes dignes des pires dictatures

- voici les faits du déroulement de mon internement:" Deux médecins du travail,(deux femmes)  dont  une Mme CORDOLIANI christine  sont entrés dans mon bureau (où j’étais seule), au rectorat, le 01 juillet 2013 à 09h 05 du matin, cinq minutes après mon arrivée... Ils se sont présentés en tant que médecins et ont voulu commencer un entretien (ils avaient des copies de mon blog dans leurs mains) .. J’ai refusé poliment l’entretien médical qu'ils tentaient ainsi de m’imposer dans le bureau à l’improviste et sans convocation préalable... .et prenant mon sac, suis sortie du bureau, sans violence aucune ni verbale ni autre.. et ai décidé alors de rentrer chez moi (ayant vite compris en contexte grave de mon affaire, que cet entretien était le probable prélude administratif à l'élaboration d'un  faux dossier psychiatrique )... mais les deux médecins, un vigile (immense, taillé comme Chabal le rugbyman) et deux responsables d'administration, m'ont alors poursuivie dehors à pieds (!) et en dehors du rectorat... j'ai accéléré le pas .. puis en me retournant, je les ais vus carrément courir tous les cinq, dévalant la rue en pente (vision hallucinante! et grotesque , les deux médecins étant plutôt rondes et courtes sur pattes" ,la cinquantaine environ .. e t le responsable,  très grand la mèche grisonnante au vent) pour me rattraper.. et ce jusqu’au train de banlieue où jé suis montée et me suis assise dans un coin, espérant qu'il parte vite ... mais ils ont fait bloquer le train à quai pour l'empêcher de partir... ont appelé la police... qui est arrivée 10 minutes plus tard (en courant..) et m'a fait descendre par la force (je n’ai pas résisté devant la brutalité (ai eu des bleus durant une semaine autour du poignet gauche soigné plus tard à l'hôpital) ... une responsables administrative, sur le quai de la gare, criait "péril imminent!, péril imminent !".(sans doute pour faire croire aux gens que j'étais dangereuse)... les policiers m’ont maintenue, bras tordus en arrière, brutalement  jusqu'à l'arrivée des pompiers qui eux m'ont emmenée jusqu’à l’unité psychiatrique de Versailles... là la psychiatre des urgences, face à mon nouveau refus prudent de tout entretien psychiatrique, a alors parlé d'attitude d’opposition" (!) .. puis après m' avoir lu tout haut les mensonges du certificat médical (comme quoi j'aurais "menacé des collègues" (?? !!!c sui est complètement faux évidemment et d'ailleurs rapporté   sans nom ni fait décrits )  et comme quoi je "racontais qu'"il y avait un policier derrière ma porte toute la nuit pour me surveiller "(! ).....( stupidités que je n'ai jamais ni dites ni écrites nulle part , ai uniquement parlé d'indics locaux logés dans mon voisinage immédiat surveillant mon logement et oeuvrant sur consignes de la police)/méthodes connues dans ma cité)  - certificat établi par les deux médecins du travail précédents auxquels je n'avais pourtant pas parlé ) - elle a établi un second certificat pour me faire embarquer (couchée et attachée aux pieds et aux mains avec des sangles sur un brancard et en pyjama bleu d'internée.. telle est la procédure pour les fous dangereux) jusqu’à l’unité psychiatrique de Nanterre... où j'ai été mise à l' isolement, derrière un porte fermée à double tour  et aux soins forcés dès mon arrivée... avec seringue (dissuasive) amenée devant moi dans une cuvette et menaces proférées (par un des médecin) d 'avoir le traitement par injection si je ne prenais pas les cachets qu'on m'a donnés aussitôt devant le corps de médecins et infirmières rassemblés dans la chambre devant moi assise sur mon lit ...;  le grand chef de l'unité psychiatrique, Cyprian POPA (issu de la communauté juive, comme moi) est arrivé  juste  après est resté sur le  pas de la porte alors ouverte , et  face à mon refus réitéré (par prudence) de tout entretien psychiatrique les médecins m' interrogeant alors , il a dit alors (pour me terrifier davantage sans doute) devant les autres : " Elle est là pour des années." ... terreur ... " ...

 ... or ce responsable  âgé,  Cyprian POPAil savait déjà parfaitement sans doute qu'il s'agissait d'un internement de nature politique, comme dans les pires dictatures (mon blog existant depuis 2008 tous   documents à lappui , dont ceux adressé  à SARKOZY  dès 2006 par des politiques!

-... internement avec soins forcés qui a duré presque tout le mois de juillet 2013 (avec suivi médical depuis ma sortie et visite une fois par mois avec un psychiatre  michel  TRIANTAFYLLOU, responsable de cette unité psychiatrique où j'ai été internée e, e tissu de la  communauté juive lui aussi !) .. avec pour raison invoquée par les psychiatres devant moi : mes "accusations de harcèlement au travail » et de "harcèlement par la police" (accusations considérées par les psychiatres comme paranoïaques et délirantes) portées dans mes plaintes en cours avec partie civile et faites pourtant avec toutes preuves graves à l'appui !(témoignages et attestations de professionnels à l'appui (*voir détails plus bas)  et portées aussi dans mon *blog - SOS fait dès 2008 pour ma sécurité, tous documents à l'appui dès 2008, blog présenté cyniquement en plus comme unique  preuve à charge! par ces psychiatres collabos  qui connaissaient donc déjà tous ces documents preuves de mes dires! s!, -  tel M. TRIANTAFYLLOU  qui avait des copies de mon blog sur son bureau -... et  qui ont aussi mentionné dans leur dossier, pour justifier de mon "internement en situation de péril imminent le 01 juillet 2013", malgré l'absence d'incident, et "des troubles du comportement sur (mon) lieu de travail, à tonalité persécutive" (?!), mais sans fichus en citer un seul puisqu'en fait aucun fait concret de leur manifestation ne corrobore leurs dires! .

J'ai tenté de contester (toujours calmement bien sûr) mon internement devant les psychiatres, puis seule sans avocat devant le juge des détentions et libertés 10 jours plus tard, en faisant valoir l'absence d'incident et le contexte judiciaire de mes plaintes en cours avec partie civile et en rappelant les témoignages et attestations dans ces plaintes, notamment les deux appels gagnés par moi sans avocat dans ma plainte contre la police, toujours en cours ....mais ma contestation, bien que toujours calme et argumentée, a été qualifiée par le juge mr GOUJEA elle aussi (tout comme mon silence auparavant)""d'"attitude d'opposition" (? !)..  mascarade de  jugement avec ce juge qui avait d'évidence des consignes précises pour poursuivre avec mauvaise foi et sans rien à l'appui mon internement aux soins forcés  .derrière des barreaux et porte blindée .....aussi, je n'ai pas fait appel de mon maintien en hospitalisation d'office prononcé le 15 juillet 2013 par ce juge, comprenant dès lors qu'en pareil contexte, toute démarche judiciaire de contestation de mon internement de ma part ne faisait et ne ferait qu'aggraver ma situation (par un nouveau maintien de l'hospitalisation d'office..) et comprenant aussi que puisque je n'avais jamais trouvé aucun avocat indépendant depuis des années pour me défendre dans mes plaintes en cours, j'en trouverai encore moins maintenant pour m'aider à contester cet internement voulu avec acharnement depuis dix ans par les administrations. / voir l'affaire)  

Isolée et sans aucune aide face aux procédés gravissimes utilisés dans mon affaire (voir lien résumé ) et ayant bien compris qu''on voulait me faire taire sur toute mon affaire et sur mes plaintes en cours, je me suis alors engagée, pour espérer échapper au possible très long internement avec soins forcés que les psychiatres me laissaient entrevoir sur place à l'hopital (avec petites phrases telles " Elle est là pour des années..") à supprimer (les articles de) mon blog, mon groupe de soutien sur facebook (1200 personnes) et à me désengager de toutes mes plaintes (les 4 en cours) avec partie civile ; j'ai accepté également le suivi médical à ma sortie, là aussi pour espérer pouvoir sortir. Avant d'être libérée j'ai été prévenue (et de fait "menacée") par  l'un des docteurs (Mr BOUNA)  psychiatres que si je "reparlais de harcèlement par la police" ou si je "m'éloignais de la réalité commune"(? !) ce serait alors "le retour en psychiatrie et avec injections "...

de plus l'acceptation d'un suivi médical  à ma été présentée comme condition de sortie de l'hopital  !..et pour opérer ce suivi médical après 'l'internement et toujours à ce jour (janv 2017), c'est  le psychiatre M.TRIANTAFYLLOU  qui a été choisi!... autant dire que je suis donc depuis juillet 2013 dans les mains de ceux là mêmes qui ont fait un grave  faux dossier psychiatrique sur moi en mentant sciemment  et en m'inventant  un dossier de schizophrénie  paranoiaque  avec des troubles du comportement (a totale! )  étayé par strictement rien, sinon des propos inventés et  mis frauduleusement dan ma bouche !! ... et ce psychiatre qui me suit(obligée  sinon je n'urais même pas le CLD à demi traitement (800 euros/mois)  et serais à la rue puisqu'empêchée arbitrairement de travailler par le comité médical depuis juillet 2013) .... m'a de plus confirmé en mai 2016 avoir  le droit en tant que clinicien  de me faire r éinterner à tout moment s'il le juge nécessaire ... et comme il écrit ce qu'il veut  et sur consignes et ne s'embarrasse pas de la  vérité,  autant dire que je suis toujours entre les mains  de mes bourreaux  à ce jour et à leur merci ...

mais dès ma sortie, le 26 juillet 2013 (soit presque un mois d'internement aux soins forcés ).. poursuite et intensification féroce du harcèlement nocturne sonore électronique au logement (ultrasons, sifflements, fréquences hautes , fréquences basses, résonnance..) pour continuer de me priver intentionnellement de sommeil et de repos (harcèlement toujours maintenu à l'heure actuelle à mon logement HLM, nuit et souvent le jour aussi ).. mais je me suis tue alors durant les mois qui ont suivi, car terrorisée à l'idée d'être ré internée  aussitôt, si j'en parlais...

... et dès le 12 nov 2013, douleurs permanentes 24/7 , à intensité variable, parfois atroces durant plusieurs heures , type "brulures" jour et nuit, principalement "à la tête" mais dans le reste du corps aussi , gorge, poumons ... accompagnées de douleurs diverses (maux de tête, nausées, etc.. ).... 

 

... soit 3 mois après ma disparition de l'espace public et mon désengagement par écrit, de mes plaintes en cours - puisque dès ma sortie de l'hôpital  j'avais supprimé (comme je m'y étais engagée pour sortir) les articles de mon blog, mon groupe de soutien facebook et ai écrit au Procureur pour me désengager de toutes mes plaintes en cours - .. ma santé s'est détériorée tout à coup et continue de se détériorer depuis par douleurs permanentes type "brulures" principalement à la tête (comme si un fer rouge était placé sur le dessus de ma tête en permanence avec une intensité variable, parfois terrible durant plusieurs heures), avec cuir chevelu cuisant et très douleureux en permanence (douloureux même sur l'oreiller) et perte de cheveux quotidienne notoire et anormale depuis, environ un tiers ou plus de la densité de ma chevelure deja tombée en quatre mois...) .... mais aussi dans la région du coeur sensation d'une sorte de "faisceau brulant" durant plusieurs heures et douleurs intercostales que je n'avais jamais eues avant /..à ce sujet une suspicion de syndrome inflammatoire de Tiezte a été diagnostiquée en nov 2013 après échographie du coeur.. (syndrome que l'on constate aussi après chimio et rayons..), de même dans la gorge (où j'ai comme une boule de feu aux moments d'intense brûlure) une inflammation toujours présente à ce jour de la trachée artère a également été diagnostiquée par ORL dès nov 2013.. et douleurs au ventre (échographie à faire sous peu ) ... avec la peau qui me pique et me brule partout (mains, visage (intensément), bras, mollets, paumes et plantes des pieds très rouges .. etc .), le poids même des vêtements sur la peau fait mal... litteralement comme si je "cuisais" à des intensités variables, dans un four à micro ondes, telle est la sensation exacte et terrifiante, ressentie ; ces "brulures" et douleurs, très souvent accompagnées de nausées m'ont obligée dès nov 2013 et ensuite à toutes sortes d'examens médicaux(IRM cerébral, scanner, échographies, et rdv prévu avec l'unité anti douleur de l'hôpital Foch) ; or je ne suis pas du tout du genre à courir chez le médecin pour un rien et l'ai fait savoir (d'autant que cela peut être vérifié par les autorités notamment auprès de mon médecin traitant qui est le même depuis dix ans) ; ces examens radiologiques ont montré l'état (encore)normal des organes vitaux en déc 2013 , à savoir mon cerveau (compte rendu IRM en janv 2014 : "rien de particulier en dehors d'hypersignaux aspecifiques dans la masse blanche frontale") et de mon coeur (échograhie et electro cardiogramme déclarés "normaux", mais suspicion de syndrome de Tieze cité)...... mais pour combien de temps ?... car ces microondes ciblés causent (lit-on aussi) à plus ou moins long terme des lésions cérébrales, des AVC, des crises cardiaques, des tumeurs et cancers...

 

Pour information ...

Face à ces douleurs terrifiantes infligées à distance (s'ajoutant à la privation intentionnelle de sommeil par harcèlement électronique sonore , déjà terrible) j'ai fait dès nov 2013, des recherches sur internet, sentant très bien que quelque chose était fait contre mon corps de façon artificielle ; ai alors constaté (à la lecture des liens ci dessous) que mes souffrances sont exactement celles décrites par les victimes de ce qui est appelé "la torture électronique" (notamment, brûlures par micro ondes ciblées à distance"..) ; les victimes utilisent d'ailleurs spontanément les mêmes termes ("brulures à la tête", "cuire".. etc ) que moi pour décrire le ressenti de leurs douleurs ; de même j'ai constaté aussi dans ces liens, que mon affaire dans tout son déroulement depuis fin 2002 jusqu'à ce jour (= 11 ans) comporte exactement le même ensemble d'aspects spécifiques! (portés dans mes plaintes) et que l'on retrouve répertoriés (empêchement intentionnel de dormir pendant des années par harcèlement électronique sonore" / diffamations et provocations par voisinage et au travail .. / traque en psychiatrie parfois jusqu'à l'internement arbitraire .. etc ) / ..par les victimes de ce qui est appelé "le harcèlement criminel en réseau" ...

 insert janv 2017:  c'ést donc depuis le 12 nov 2013  le début de l'horreur d e la tortue électronique infligée en  assassinat progressif  24/7 et jour et nuit  (voir documents médicaux ici de la dégradation de mon état de santé ) .. etvoir tous détails ICI ..... l'horreur absolue .. l'enfer après l'enfer ..... et plus intensifiée  et cruelle que jamais à ce jour !( janv . 2017 ) ... barbare .inhumaine .et  mettant ma vie en danger du pire

Béatrice EL BEZE ( 18 janv 2017)

Voir l'horreur de mon affaire en cours, résumé et documents preuves à l'appui ICI et tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques antisionistes (cliquer) publiés dans JAL à mon nom en 2002 :et ma situation actuelle pire que jamais, documents médicaux à l'appui, ICI .

!!! PETITION A SIGNER (créée le 01 sept 2016) : "Soutien à Beatrice EL BEZE persécutée et torturée par l'Etat français !" ...chaque signature compte alors faites la signer autour de vous aussi si vous le pouvez, MERCI à tous ceux qui la signeront

                                           ***********************************************

*lire ce courrier ci dessous pour comprendre les menaces de ré internement criminel avec injections qui pèsent plus que jamais sur moi ..puisque depuis ma sortie non seulement je reparle de harcèlement policier (puisqu'il perdure sans relache via les indics locaux dans mon voisinage immédiat ) .. mais en plus je parle de torture électronique puisque je suis torturée en assassinat proressif .. (jy parle du réseau Voltaire , mais c'était avant la trahison sur pressions , de alain Benajam , président réseau Voltaire , voir cet article avec ses mails privés pour preuves)

maintien plainte doeyn procureur avril 2014 001

 

 

* Attestation du 05 juil 2006 par le même Christian DEVES, secrétaire national du SNPTES..  sur le harcèlement ncoturne sonore  et délibéré à mon logement ..°
B. EL BEZE /QUELQUES DOCUMENTS PREUVES DE MON AFFAIRE

Cet extrait de document en justice juste ci dessous - avec mensonges et diffamations grotesques et délirants en collaboration délibérée à des procédés criminels sarkoziens par l'OPDHLM + Police, dans le cadre de ma plainte avec partie civile contre la police - ... montre la connivence entre OPDHLM(= Prefecture) et la Police, et partant confirme aussi le système effroyable "d'indics locaux" (déjà confirmé à moi dès 2004 par Roland Wurbel gardien opdhlm) logés sur place par la préfecture, dans le voisinage direct de la cible pour la harceler impunément sur consignes et la faire passer pour folle. Le TGI collabore  joyeusement aussi, ainsi le réseau criminel "aux ordres"de Sarkozy et des siens est prouvé car cet écrit n'est pas crédible une seule seconde vu toutes les attestations  dans mon affaire .... et la cible est alors sans recours face au pire.

Ainsi voici ce document ci-dessous tiré du réquisitoire hallucinant ICI de 2011 fait à mon encontre par le Parquet dans ma plainte contre la police et contre le commissaire Mr Clouzeau (pour "embarquement menottée à l'hôpital le 23 déc 2004 avec menaces d'internement avec soins forcés faites dès le lendemain par le commissaire sans justification ni le moindre dossier médical à l'appui ni alors ni ensuite") ; déclarations mensongères et minables de l'OPDHLM en 2010 - (car il n'y a jamais eu à ma connaissance, la moindre procédure d'expulsion à mon encontre!, ni de demande de cesser mes "agissements", lesquels ?? ..par contre moi je me suis plainte de harcèlement sonore à mon encontre dès 2004 (système d'indics locaux logés dans le voisinage immédiat, en entente entre police et OPDHLM, via la Prefecture, et prouvé entre autres magistralement dès 2006, la nuit, par C. DEVES,/ voir doc ICI ) - déclarations nauséabondes de "suspicion de troubles psychiatriques" faites en entente établie avec celles tout aussi grotesques et délirantes du commissaire M. CLOUZEAU faites en 2011, en justice (= faux témoignage par un représentant de l'autorité publique pour tenter de justifier mon embarquement menottée en 2004 à l'hôpital devant un psychiatre) ; M.Clouzeau a écrit cela en 2011 et donc en toute connaissance de ces documents et attestations - les voir ICI - dont ceux de soutien en 2006, qui prouvent tout sans conteste que le commissaire Clouzeau ment de façon insenséeet dégueulasse  et pas même crédible  en déclarant "s'être aperçu (dès 2004! ) que Mlle EL BEZE ne jouissait pas de toutes ses facultés (mentales)".. (!!!).. c'e sont là des faux témoignages et déclarations en collaboration à des procédés criminels, de la part de l'OPDHLM et de la police (quand on sait qu'ils savent que le but était bien un internement arbitraire) faite sur consignes par des directions d'administrations et un commissaire, avec rien à l'appui sinon des mensonges sans preuves ; les voilà aussi les méthodes barbares de Sarkozy (et du lobby derrière) et de sa police "aux ordres"... - à la lueur de cette terrible intox, comprenez aussi celles que le lobby vous sert en boucle depuis quelques temps.. - car comment pourrais je dans ce cas avoir tous ces soutiens, avant, 2004 pendant et ensuite ??! si soi disant je ne jouissais pas de toutes mes facultés mentales ??!.. et être notée 20/20 en  2003 et 2004  par mon directeur J. NEMO !( les voir ICI   ...de plus je n'utilisais jamais le mot "complot"... et bien sûr le commissaire Clouzeau continue de mentir sciemment car je n'étais allée qu'une fois avant à son commissariat en 2004 pour faire une main courante et ne lui ai parlé qu'une seule fois et au tél, c'était le 24 déc 2004, soit le lendemain de mon embarquement à l'hôpital sur son ordre, et c'est lors de cet appel - où je lui demandais les raisons de mon embarquement menottée- qu'il m'a menacée d'internement avec soins forcés, "sur simple signature du maire et du Préfet", avait il précisé, et cela sans justification ni dossier médical ni alors ni ensuite - on comprend mieux pourquoi il était devenu impératif de m'interner arbitrairement et de force finalement en 2013, pour valider cette terrible intox afin de me faire taire sur toute mon affaire et protéger ces tristes collabos du pire!

Voir ce document en entier dans le réquisitoire ICI, suivi d'un non-lieu par le juge, et de mon Appel de non lieu, que j'ai gagné en mars 2012...

agrandissement de la partie concernant les déclarations  bien délirantes du commissaire CLOUZEAU ( qui ferait mieux de s'inquiéter pour ses facultés mentales à lui , a même foutu mentir intelligemment et de façon un peu crédible ! ) ... rassurez  vous, les psychiatres collabos criminels nt écrit des  mensonges tout aussi énormes et non crédibles..

commissaire clouzeau..Couverture

 ci dessous un de mes poèmes  écrit lors de mon internement et qui a  toute sa place ici ..



Le couloir des internés


C’est le couloir des internés
Où s’entend le bruit de leurs pas
Qui vont et viennent, tristes et las,
Traînant leurs souliers fatigués...

C’est le couloir des effarés
Qui marchent la lippe pendante
Du poids de l’enfer qui les hante,
Le front vers le sol, incliné,

C’est le couloir des esseulés,
Où chacun va porte sa peine,
Ceux qui se croisent se comprennent
Sans même un regard d'échangé...

C’est le couloir des obstinés,
C’est l’Homme qui marche quand même,
Même quand nulle part ne mènent
Ses pas lourds aux fers enchainés...

C'est le va-et-vient des damnés !
Dans le tintement de leurs chaines
Qui défient l'humanité même
Derrière ses barreaux, enfermés...

Ainsi mes pas aux leurs mêlés
Font que j'y chemine moi-même,
Mesurant des puissants la haine,

Ne pouvant cesser d’espérer...





Béatrice EL BEZE (poèmes protégés à la SGDL/ 2014 ).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article