Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Béatrice EL BEZE - BLOG  -  Victime de méthodes criminelles monstrueuses(voir affaire) dont  Assassinat progressif  en cours par Torture Electronique,via le suppôt du lobby judéonazisioniste Nicolas SARKOZY, actif dans l'ombre, réélu ou pas...!

Pressions sarkoziennes jusqu'à la Cour de Cassation (voir docs) /aout 2015

31 Août 2015 , Rédigé par Béatrice EL BEZE Publié dans #articles sur mon affaire

Pressions sarkoziennes jusqu'à la Cour de Cassation (voir documents plus bas !) /aout 2015

Lisez  (dans courrier plus bas sous le mien) les mensonges du conseiller rapporteur de la Cour de Cassation dans cette justice "aux ordres"...et lisez ensuite mes "observations écrites" au greffe criminel, comme le veut la procédure, et vous verrez ainsi jusqu'où va le lobby judéosioniste et ses monstrueuses intox , via  ma plinte pour falsiciation de documents  officiels en justice sur mon enfance

Voir  ma plainte et documents du dossier falsifié ICI.      

Justice indépendante?? ne rêvez pas,... voici la preuve qu'elle ne l'est pas du tout et ce ne sont pas Olivier Metzner (l'avocat) et Noel Robin,(sous directeur police judiciaire) - tous deux chargés de l'affaire Bettencourt et réputés incorruptibles mais soi disant "suicidés" à 15 jours d'intervalle comme par hasard peu après la mise en examen de Sarkozy dans cette affaire Bettencourt - qui me contrediront,.. ni le juge Gentil, menacé de mort à la même époque, ainsi que ses proches .. car Sarkozy, suppôt du lobby nazisioniste, continue - alors qu'll n'est plus président de la France - ,de faire faire sans peine via son réseau et jusqu'au plus haut niveau de la justice, les pressions et le nécessaire pour étouffer les affaires où il est impliqué nommément;

Ainsi voici plus bas le rapport du conseiller rapporteur à la Cour de Cassation dans ma plainte ; rapport ni fait ni à faire et  véritable" foutage de gueule", avec mensonges et vide sidéral .. et voir mes "observations écrites" comme le veut la procédure.

                                                            *********************

 Mon affaire est bien plus grave dans l'ensemble des toutes ses méthodes criminelles.(les voir  toutes ICI)..et comportant plusieurs plaintes en cours . . mais voici quelques infos sur cette plainte ci dans mon affaire (débutée fin 2002),...

... et où ma mère m'ayant rappelée tout à coup en juin 2006 pour me dire qu'elle allait me "faire interner avec l'aide de la police", et moi sachant qu'elle n'avait plus les droits parentaux depuis longtemps, j'ai alors vite demandé à récupérer le dossier fait au TGI Nanterre sur mon placement encore mineure à la DDASS ,en foyer de jeunes travailleuses. C'est un homme tiré à quatre épingles (costard cher) qui me le donnera en mains propres quelques mois plus tard à l'automne 2006., sur rdv au TGI , mais après l'avoir vérifié page par page, durant plus de 10 minutes, assis à l'écart derrière la vitre en plexi glass du guichet..Intriguée, quand il sort  enfin du guichet et me remet le dossier je lui demande "qui êtes vous?" ...hésitant, il me répond "le procureur ". mais ne me donne pas son nom....un procureur qui s'est déplacé au guichet pour vérifier mon dossier ?? ! bizarre ... flairant l'embrouille je lui demande aussitôt  "il n'y a plus les droits parentaux, n'est ce pas ? " .. hésitant il bredouille " je ne sais pas..".. ,je lui rétorque  " vous ne savez pas? pourtant vous venez de le vérifier page par page "... . visiblement pris de court par mon interrogatoire et visiblement mal à l'aise, il répond "peut être provisoirement... "  et se dépêche de partir. Je rentre chez moi et devinant l'arnaque, j'épluche le dossier .... bingo !, comme rdouté,  il est complètement falsifié (voir détails dans mon  courrier ci dessous) avec un texte d'enquête sociale (de 11 pages) réécrit avec une fiction sur ma vie, des documents non signés ou illisibles ou absents .. et aucun document concernant le retrait de droits parentaux ; j'envoie le dossier à mes oncles et tantes maternels, ils vérifient et écrivent au Procureur en AR le 25 nov 2006, pour confirmer tous mes dires .. et je porte plainte pour "falsification de documents officiels en justice dans le but de m'interner"...

Pour savoir la vérité des faits et la suite en justice lisez mon courrier au greffe criminel de la Cour., ci dessous..   (et voir l'arrêt d'Appel et mon pourvoi . ainsi que le lien vers tous  documents preuves du dossier ICI ,,

 Car voilà les méthodes du lobby judéosioniste (=  entre autres Sarkozy et les siens,)  qui font falsifier des documents officiels y compris en justice,   réécrivent votre vie .et vous salissent, inversent abjectement les rôles et font passer la victime pour la coupable, etcela pour vous interner ou sans doute aussi, pour vous faire passer pour "terroriste criminel" dans leurs intox "made in lobby" et  vous éliminer.

Alors ne croyez rien de ce que les procureurs et autres vous racontent !  récitant leur leçon devant un micro, la "gueule enfarinée" dans les affaires  Mohammed Merah,  Medhi Memnouche, charlie Hebdo, said Glam, Ayoud El Khazzani...etc.. car les plus hautes institutions françaises - dont la justice aussi et au plus haut niveau - sont gravement vérolées et aux ordres des pires criminels nazisionistes, tel Sarkozy,et sa clique pour vous faire gober les pires mensonges via leurs procédés barbares avec petites fictions (comme dans mon affaire) concoctées avec faux documents à l'appui.Leurs cibles sont souvent de petits citoyens (comme moi) souvent aussi  passées par la DDASS et relativement isolées, sans moyens financiers pour se défendre en justice. Les "ordures"  du lobby tel Sarkozy, se lachent alors et le pire est permis.

 ah quel plaisir de balancer la vérité preuves à l'appui dans la "gueule" du lobby et de ses collabos criminels, surtout quand  on la paye de sa vie  ... 

 Beatrice EL BEZE (31 aout 2015)

*Voir l'horreur de mon affaire (résumé et documents à l'appui) et tout ce que je subis (en raison de mes opinions politiques antisionistes (cliquer) publiés dans JAL à mon nom en 2002) sur la page d'accueil ICI : et ma situation actuelle  pire que jamais en cliquant ICI)*

 * pour info, je survis avec ce blog fait pour ma sécurité tous documents à l'appui, isolée et affublée d'un faux dossier psychiatrique (procès en cour s) et détruite physiquement jour et nuit car torturée  (= brûlée jour et nuit par l'horreur de la  torture electronique 24/7)  et privée de sommeil et repos(à mon logment hlm F2)  par harcèlement criminel  délibéré par la police de nanterre via ses indics locaux (avec appareil qui vibre jour et nuit très fort et me démolit la colonne vertebrale de plus en plus gravement par les vibrations quand je tente de me reposer allongée..)

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Ci dessous le document de mes observations rédigées au greffe criminel ... et  plus bas voir  le rapport du 26 aout 2015 ,auquel je réponds  / *ai caché  ici sur mon blog le nom de famille de mes oncles  et tante (sur leur demande)  et les prénoms de mon frère et ma soeur.. 

Pour une meilleure lisibilité, lire  tout en bas de l'article  le copié collé de mon courrier " observations écrites au greffe"   ci dessous 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pressions sarkoziennes jusqu'à la Cour de Cassation (voir docs) /aout 2015

....

Pressions sarkoziennes jusqu'à la Cour de Cassation (voir docs) /aout 2015

....

Pressions sarkoziennes jusqu'à la Cour de Cassation (voir docs) /aout 2015

....

Pressions sarkoziennes jusqu'à la Cour de Cassation (voir docs) /aout 2015

...

Pressions sarkoziennes jusqu'à la Cour de Cassation (voir docs) /aout 2015

...

copié collé de  mes "obervations écrites  au Greffe criminel  (document mis plus haut)  pour une meilleure visibilité,  ;..(*ai caché  ici sur mon blog  et sur leur demande le nom  de famille de mes oncles et tante .., et  ai caché aussi le prénom  de mon frère et  celui de ma soeu)

_________________________________________________________________

 

Beatrice EL BEZE                   à                                             Greffe criminel Cour de Cassation

35 allée de l’arlequin                                                              3 quai de l’Horloge – Paris 75001

Nanterre -92000-

                                                                                                 Le 29  aout 2015

 

Références à rappeler :

Affaire   :  n°E1580518

 

 Mes observations sur le rapport du conseiller rapporteur  de la Cour de Cassation  daté du 26 aout 2015

                                                                ********************

Ce rapport est manifestement fait dans la poursuite délibérée de l’évidente entrave à la justice depuis le début dans cette plainte grave ; entrave tant par le TGI Nanterre, que par le Cour d’appel et que par le rapporteur,  en effet :

la présentation des faits est déjà délibérément mensongère (car il est difficile de croire à un travail qui serait à ce point bâclé)  par le rapporteur qui expose une situation fausse et absurde; ainsi il écrit :

 « Elle exposait que le dossier (…) avait été falsifié pour faire croire que sa mère avait toujours ses droits parentaux, ce qui lui avait permis de la faire interner ; « 

 Or  c’est un non sens total et délibéré car non seulement je n’ai jamais été internée par ma mère et n’ai donc jamais déclaré cela mais j’ai reconverti cette plainte en 2009, déposée dès 2006 au pénal,  pour justement empêcher  ma mère- instrumentalisée gravement par la police dès 2006 – de m’interner. J'ai finalement été internée arbitrairement mais en juillet 2013 et avec rien à l’appui, via la police en association de malfaiteurs avec le rectorat ; et il y a assignation en cours depuis juillet 2014 assurée par mon avocate Mme Isabelle COUTANT PEYRE, qui conteste l’internement et demande la nullité du dossier psychiatrique fait alors ; informations occultées par le rapporteur.

 

Les moyens de cassation :

Les moyens de cassation déclarés inexistants par le rapporteur sont pourtant clairs ; ainsi, à une procédure entachée d’irrégularités (consignation exorbitante fixée à 10 000 euros //audition que je n’ai pu signer en raison de mes propos essentiels occultés ou déformés / demande par le TGI d’expertise psychiatrique non fondée (que j’ai refusée) en contexte de traque psychiatrique étatique), il faut ajouter : le refus délibéré d’informer par non réponse à mes requêtes capitales, absence totale d’enquête, occultation de témoignages écrits familiaux ; ces moyens sont explicités dans mon mémoire aussi j’invoque l’article 593, dont ils relèvent : 

article 593. « Les arrêts de la chambre de l'instruction, ainsi que les arrêts et jugements en dernier ressort sont déclarés nuls s'ils ne contiennent pas des motifs ou si leurs motifs sont insuffisants et ne permettent pas à la Cour de cassation d'exercer son contrôle et de reconnaître si la loi a été respectée dans le dispositif.

Il en est de même lorsqu'il a été omis ou refusé de prononcer soit sur une ou plusieurs demandes des parties, soit sur une ou plusieurs réquisitions du ministère public. »

 Ainsi je dis que les motifs du non lieu par le TGI comme ceux de la confirmation par la cour d’Appel de ce non lieu, sont clairement insuffisants et assortis du refus délibéré d’informer constitué lui, par :

- -  l’absence totale d’enquête dans cette plainte où ni ma soeur xxxxx EL BEZE ni mon frère, Marc Philippe EL BEZE n’ont été entendus sur les faits graves de ma jeunesse, occultés dans l’enquête et dans le dossier falsifié  expurgé délibérément de la gravité de la violence physique récurrente entre les époux et de la violence physique (et mentale) récurrente grave de ma mère sur ma sœur et moi depuis la petite enfance (entre autres coup de  ciseaux reçu par moi dans le bras par ma mère puis sa poursuite avec carabine pour ma soeur ). L’ensemble des faits avait conduit au retrait des droits parentaux, mais la violence m’a été imputée, avec rien à l’appui, dans le dossier et enquête (de 11 pages) réécrite en 2006 et non signée, expurgés des faits et documents capitaux  

- - Une occultation délibérée du courrier AR du 25 nov 2006 co signé par mes deux oncles et tante XXXXXX  - témoins ds faits et connaissant très bien la vie de mes parents et la mienne - ..produit aussi en justice et adressé au procureur  pour confirmer tous mes dires sur cette violence physique et récurrente de ma mère mettant en danger ma sécurité et ayant entrainé ma demande d’aide à la police en 1973 suivie du retrait des doits parentaux . Mes parents ont du prendre un défenseur (cf voir dossier) or aucun document, même de retrait provisoire, n’y figure

- le refus délibéré d’informer par non réponse à mes deux requêtes capitales qui prouvent à elles seules la falsification du dossier remis à moi en mains propres  par le procureur au TGI Nanterre en nov 2006, à savoir :

-  refus face ma requête (du 15 déc 2011) de produire le dossier de ma sœur XXXX El BEZE aux affaires familiales en 1974 pour faits graves de violence par ma mère (la poursuivant avec une carabine) ayant entrainé - 6 mois après mon placement à la DDASS -  son placement adolescente mineure, jusqu’à sa majorité chez  Mr et Mme DOUGIN, parents d’une  amie de lycée domiciliés à Rueil Malmaison) et cela en accord avec la justice.

 - refus face à ma requête pour que soit produit la preuve de mon transfert et ma détention à la prison (Depôt à Paris) pour femmes au quarter des mineures, d’un séjour d’environ une semaine en octobre 1973, après ma fugue du foyer de la DDASS. Cette détention ayant été  totalement occultée et remplacée par une petite fiction dans l’enquête sociale falsifiée en 2006, avec dates trafiquées quant au jour de ma fugue du foyer de la DDASS ;

 or ces éléments demandés par moi par requêtes distinctes, suffisent à eux seuls y compris sur le plan de la loi, à prouver les droits parentaux déchus de ma mère et la falsification du dossier remis à moi à ma demande en 2006 par le TGI Nanterre, qui sont objets de ma plainte.

 La Cour d’Appel a donc persisté délibérément comme le TGI, à refuser d’informer et cela avec un exposé avec mensonges et motifs insuffisants ; ainsi je cite l‘arrêt de la Cour d’Appel  :

 « (..) .. qu’il n’y a pas lieu de faire verser au dossier le dossier d’assistance éducative d’ Eliane EL BEZE  ni de rechercher la preuve de l’incarcération de Beatrice EL BEZE , que les faits dénoncés ne sont susceptibles de recevoir  une autre qualification pénale , que par ailleurs l’information est régulière et complète (..). »   

 Et le rapporteur persiste par son rapport à mentir et à couvrir ce refus d’informer correctement dans l’enquête comme se doit pourtant de le faire la justice dans une plainte aussi grave et pour la manifestation de la vérité.

Rappel des faits :

Dès 2006 la police de Nanterre - contre laquelle j’avais déjà plainte en cours depuis fin 2004 (toujours en cours à ce jour avec partie civile) pour «embarquement menottée le 23 déc 2004 et menaces d’internement faites le lendemain par le commissaire M. CLOUZEAU toujours sans dossier médical ni rien à l appui») - ..a instrumentalisé sordidement ma mère en la persuadant qu’elle avait toujours les droits parentaux aussi ma mère m’a appelée en  juin 2006  pour me dire qu’elle « allait me faire interner avec l’aide de la police » . Or ma mère n’avait pourtant plus ses droits en raison de la gravité des faits cités et des deux dossiers en justice, le mien et celui de ma soeur, faits tous deux au TGI Nanterre en 1973 et en 1974, pour nos fuites contraintes, encore mineures, et à  6 mois d’intervalle du logement familial face à des violences physiques graves et récurrentes par notre mère à notre encontre et qui duraient depuis l’enfance. De plus ma mère a avoué à la juge sa violence dès 1973 (cf document du dossier remis en 2006)   je suis une brute, je suis déséquilibrée, il m’est impossible de me contrôler »

On est, avec mon internement arbitraire en juillet 2013 (en procès), face à des procédés criminels par la police aidée de la justice, agissant sur consignes via SARKOZY (et son réseau) impliqué dans cette affaire de nature politique liée à mes écrits politiques publiés à mon nom courant 2002 dans JAL et où j’ai parlé de « lobby juif » .

Le fait que la police ait tenté dès 2006 de me faire interner par ma mère en la persuadant alors qu’elle avait toujours ses droits parentaux, est suffisamment clair et criminel ; mais il impliquait une falsification nécessaire du dossier initial de 1973 ; elle fut donc exécutée à l’automne 2006, sur feu vert probable de Nicolas SARKOZY - déjà impliqué nommément dans mon affaire car il venait de recevoir des courriers adressés à lui en mon soutien : d’abord le courrier en janvier 2006 cosigné par mon directeur de labo à l’université Nanterre, Mr J.NEMO et par C. DEVES., secrétaire national syndical SNPTES, puis un courrier de la LCR en avril 2006, puis celui de Noel MAMERE en mai 2006. Face à ces courriers, N.SARKOZY a alors tenté en diversion de me faire interner par ma mère.

La volonté en justice de ne pas traiter cette plainte en raison même de sa gravité et afin de couvrir les procédés sordides de la police et la falsification opérée en 2006 dans mon dossier en justice de placement à la DDASS, est manifeste ; aussi je demande que l’arrêt inique de la cour d’Appel soit cassé et que vraie justice soit rendue face à ces faits barbares et de nature criminelle dans leur but comme dans leur méthodes et falsifiant gravement ma vie.

 Avec mes salutations les plus distinguées.                                            Béatrice EL BEZE

 

PS : tous les documents cités sont déjà produits en justice près le TGI Nanterre et près la Cour d’Appel de Versailles ,mais je joins à nouveau à ce courrier : *l’assignation de maitre COUTANT PEYRE    et * ma requête du 15 déc 2011 au TGI, concernant le dossier de ma sœur en 1974  au TGI Nanterre

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour info voilà aussi ci dessous un exemple d' intox que l'on fait déclarer aussi en justice  aux valets collabos criminles (opdhlm, police) du criminel Sarkozy ;  lisez, c'est consternant de stupidité crasse et blindé de mensonges minables de bout en bout ; car tout est faux là dedans et à chaque ligne, sachez le ! et pas même crédible..  mais comme la justice est elle aussi aux ordres du nazisioniste Sarkozy, ses minables collabos peuvent raconter absolument n'importe quoi ; car comment pourrais je être capable d'écrire le courrier ci dessus au greffe criminel  en 2015 (or je suis pas avocate) si je ne jouissais soi disant plus de toutes mes facultés mentales (depuis 2004) ?..on est légitimé par contre à s'inquiéter vivement des facultés du commissaire matthieu Clouzeau qui semble avoir perdu quelques unes des siennes quand on voit l'énormité et le grotesque de ses déclarations  (alors comme ça il  m' aurait '"parlé plusieurs fois"?? ..ahahah .. et donc il n'aurait rien  eu de mieux à faire que perdre du temps au tél et à plusieurs reprises avec une soidisant folle qui n'a plus toutes ses facultés?  Qui peut croire ce genre de connerie ?  Je n'ai évidemment eu ce triste bonhomme qu'une seule fois au tél, le 24 déc 2004, lendemain de mon embarquement menottée à lhopital sur ses ordres, où là il m'a menacée d'"internement avec soins forcés" et "sur simple signature du maire et du prefet " m'avait dit alors, - toujours sans le moindre dossier médical, ni rien à l'appui  -..et tout en me faisant son grotesque petit numéro.. en toute connaissance déjà  detoutes les preuves du harcèlement sonore nocturne à Saint Cloud . Pour comprendre la méthode de cette mafia en réseau criminel :police,-opdhlm- justice.. avec mairie complice, pour faire passer les gens pour fous, voir ce lien documents preuves à l'appui  (ai porté plainte contre la police et le commissaire dès le 27 déc 2004, reconvertie avec partie civile dès 2007 et toujours en cours 11 ans après !.. après deux Appels gagnés par moi, les voir ICI ) ; ce sont plutot tous ces tristes collabos criminels qui devraient aller se faire soigner en vitesse

Voir ce document en entier dans le réquisitoire ICI, suivi d'un non-lieu par le juge, et de mon Appel de non lieu, que j'ai gagné en mars 2012... 
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article